Réouverture des commerces avant les fêtes : "possible", à la mi-décembre, avec des mesures appropriées, selon Yves Van Laethem

Magasin fermé
Magasin fermé - © RTBF

Depuis plusieurs semaines, les commerces sont fermés. Une mesure forte prise pour lutter contre le coronavirus et ainsi, diminuer le nombre de contamination. A l’approche des fêtes de fin d’année, les commerçants se demandent s’ils pourront rouvrir leurs portes. En effet, c’est une période cruciale pour le secteur.

Une possible réouverture est-elle possible ? En tout cas, chez nos voisins français, le Premier ministre Jean Castex annonçait ce samedi l’horizon d’une réouverture "autour du 1er décembre" sauf pour les restaurants et les bars.

La Belgique va-t-elle suivre ?

Pour l’instant, une réouverture des commerces n’est pas envisagée dans notre pays. Du coté du cabinet du ministre de la santé Franck Vandenbroucke, on estime que le nombre de contaminations est encore trop élevé.

Si l’on examine les chiffres par jour et par habitant en Belgique, ils se rapprochent pourtant fortement de ceux de la France, qui elle compte rouvrir ses commerces suivant des mesures adaptées. Le 20 novembre, la France enregistrait 410 nouvelles contaminations par million d'habitants contre 315 pour la Belgique. Pour le porte-parole interfédéral Yves Van Laethem " vu la baisse des chiffres, une réouverture est possible pour la mi-décembre avec des mesures appropriées. Bien sûr, c’est le politique qui décide ".

Quelques jours après le suicide d’une coiffeuse liégeoise, des indépendants se rassemblent en mémoire de la jeune fille de 24 ans et manifestent leur détresse face à la crise actuelle qui les touche de plein fouet. Pour beaucoup, les fêtes de fin d’année représentent plus de la moitié de leur chiffre d’affaires. Certains ne pourraient pas se relever si leurs commerces doivent rester fermés. 

Le prochain comité de concertation se tiendra le vendredi 27 novembre : celui-ci pourrait fixer un cadre en vue d'une possible réouverture sous conditions de ces commerces dits "non essentiels".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK