Réouverture compromise pour le milieu de la nuit en Belgique? "Je n'ai pas envie de jouer au yoyo néerlandais" dit Frank Vandenbroucke

A l'approche du Comité de concertation (vendredi 16 juillet), le ministre de la Santé Frank Vandenbroucke n'a pas envie de faire des "promesses creuses" sur l'heure de fermeture de l'Horeca ou la réouverture du milieu de la nuit à partir de septembre. Il fait référence aux Pays-Bas, qui viennent d'annuler un certain nombre d'assouplissements en raison de la forte augmentation des chiffres corona. "Je n'ai absolument aucune envie de finir dans une politique néerlandaise de yo-yo", a déclaré Vandenbroucke dimanche à VTM Nieuws.

Vendredi prochain, les gouvernements du pays se réuniront à nouveau au sein du comité de concertation pour examiner la situation du coronavirus en Belgique. En attendant, la discussion sur cette situation s'intensifie à nouveau. Le nombre d'infections augmente et des pays comme les Pays-Bas reviennent sur leurs assouplissements.

Chez nous, le Commissaire Corona Pedro Facon a annoncé qu’il présenterait vendredi au Comité de consultation préalable au Comité de Concertation "une analyse approfondie de la situation et conseillera les décideurs politiques sur la stratégie et les options à court terme et pour les mois à venir".

Le Premier ministre flamand Jan Jambon a déclaré de son côté qu'il se préoccupait principalement des vaccinations et que la vie normale pourrait "plus ou moins" reprendre lorsque 90 pour cent des Flamands adultes seraient vaccinés d'ici la fin août. 

40% de complètement vaccinés seulement

Frank Vandenbroucke prévient que pour le moment, seulement 40% des personnes ont été complètement vaccinées. Selon le ministre, ce n'est donc pas encore le moment de " lâcher tous les freins ". Vandenbroucke fronce donc les sourcils face aux discussions sur l'heure de fermeture de l'HORECA et l'éventuelle reprise de la vie nocturne en septembre. Selon Vandenbroucke, c'est une priorité plus élevée que les cafés et les restaurants fournissent une ventilation adéquate et installent les compteurs de CO2 obligatoires. 

Le ministre Vooruit  ne veut pas d'une situation à la néerlandaise. Là, le gouvernement Rutte doit inverser une série d'assouplissements. "Nous avons appris de l'expérience néerlandaise qu'il vaut mieux ne pas donner de perspectives vides. Je n'ai absolument aucun intérêt pour une politique de yo-yo comme aux Pays-Bas", a déclaré Vandenbroucke chez vtm. 

Selon Vandenbroucke, avec le certificat COVID, il devrait bientôt être possible d'organiser des événements de manière sûre. Ce certificat devrait également aider à l'organisation d'événements de masse tels que le Pukkelpop. Selon Vandenbroucke, ce festival peut avoir lieu à condition que l'organisation respecte les accords conclus dans le domaine des tests et des contrôles.

Milieu de la nuit en France: JT 10/07/2021

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK