Rentrée scolaire dans une école de Verviers sinistrée par les inondations : "On va tenir le coup parce que nous sommes une équipe"

Ce 1er septembre, c’est la rentrée à l’école communale de l’Est à Verviers. Cet établissement scolaire situé en bord de Vesdre a été sinistré lors des inondations de la mi-juillet, il accueille les élèves dans des bâtiments qui portent les traces du sinistre. La Première était en direct de l’école ce mercredi. La directrice Laurence Breuer se dit "soulagée" de pouvoir rouvrir "dans des conditions acceptables", grâce notamment aux nombreux bénévoles qui sont venus apporter leur aide. Pour elle, c’est très important que cette école reste ouverte dans ce quartier : "C’est vraiment une demande que l’on fait à la Fédération Wallonie-Bruxelles de geler le chiffre de présence des enfants pour garder nos emplois, et pour garder une stabilité. Les enfants ont besoin d’avoir ces points de repère que sont les enseignants".


►►► À lire aussi : Inondations : plus de 10.000 Verviétois devront trouver un autre logement


Chaque semaine des professionnels viennent vérifier l’état des bâtiments afin d’évaluer la dangerosité. Tout le matériel de gymnastique, de psychomotricité, ainsi que celui qui était destiné aux classes maternelles a dû être jeté, mais heureusement la solidarité a joué : "On a reçu des dons de fournitures scolaires venant du quartier mais de Bruxelles et d’Anvers, et d’entreprises de Verviers".

On va tenir le coup parce que nous sommes une équipe

Audrey Depresseux est éducatrice dans cette école. Elle raconte comment elle a vécu les semaines qui ont suivi les inondations : "On s’est très vite rendu compte qu’il fallait apporter aux enfants un endroit apaisant et un environnement qui ne soit pas sinistré. On a trouvé un local et on a reçu de l’aide de bénévoles, psychologues ou assistantes sociales, qui ont proposé des activités de qualité basées sur le bien-être". Certains enfants craignaient que le niveau de l’eau de rivière remonte, d’autres ont assisté à l’enterrement de membres de leur famille. "C’était très intense et en même temps vraiment nécessaire. Notre force dans l’école c’est qu’on axe énormément sur le bien-être, les enfants savent qu’à tout moment ils peuvent me trouver. Je pense qu’Il faut permettre aux enfants de se sentir bien dans leur quartier, mais aussi de voir d’autres choses".


►►► À lire aussi : Les photos avant/après les intempéries montrent la désolation et la violence des inondations

En conclusion, Laurence Breuer se montre confiante en l’avenir : "On va tenir le coup parce que nous sommes une équipe, quand l’une baisse les bras on va la rechercher".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK