Rentrée des classes post-confinement ce lundi : pour quels élèves ? Et avec quelles mesures ?

Port du masque dans les classes à partir de ce lundi 18 mai.
5 images
Port du masque dans les classes à partir de ce lundi 18 mai. - © Dobrila Vignjevic - Getty Images

Après deux mois de suspension des cours, c’est l’heure de reprendre le chemin de l’école pour certains élèves. Une rentrée des classes partielle et dans des conditions inédites.


►►► À lire aussi : Soulagement et satisfaction pour la rentrée-test dans les écoles en Flandre ce vendredi 15 mai


 

Qui retourne à l’école ?

Seuls les élèves de 6e primaire et 6e (et 7e) secondaire retrouveront les bancs de l’école avec un maximum de deux jours de classe par semaine. Après plusieurs semaines sans voir leurs camarades de classe, de nombreux élèves sont impatients de boucler leur cartable.

Selon Caroline Désir (PS), ministre de l’Education invitée du journal télévisé de 19h30 ce dimanche, "50 à 60% des enfants de 6e primaire" devraient être présents ce lundi. Dans le secondaire, les chiffres sont "un peu plus importants".

Toutes les écoles ne seront pas ouvertes pour autant. "Si toutes les conditions de sécurité et d’hygiène ne sont pas réunies pour le 18 mai, alors la reprise des leçons doit être postposée jusqu’à ce qu’on trouve des solutions", expliquait Caroline Désir le 7 mai dernier.


►►► À lire aussi : La rentrée d’une directrice : "On saute vers l’inconnu, on réinvente notre métier, encore et encore"


Un service de garderie est par ailleurs toujours maintenu. Mais les conditions d’accueil varient d’une école à l’autre. Peut-on dès lors compter sur les grands-parents pour garder leurs petits-enfants ? Pour les experts, c’est oui, à certaines conditions détaillées dans cet article.

Quelles règles pour les enseignants et les élèves ?

  • Tous les élèves dès la 6e primaire devront porter un masque ou une protection suffisante, tout au long de la journée. Le personnel d’entretien devra aussi porter des gants. Il faudra pourvoir de l’eau, du savon, du gel hydroalcoolique, et les consignes seront répétées, et il faudra veiller à leur respect ;
  • Il pourra y avoir au plus 10 élèves en même temps, avec un enseignant, chaque élève devra disposer d’un espace de 4 m2 ;
  • Le contact physique devra être évité, les vidéoconférences seront privilégiées pour le contact avec les parents ;
  • Les distances devront être respectées lors des récréations. Il n’y aura pas de repas chaud. L’accès aux toilettes sera limité ;
  • Si un enfant présente des symptômes, il faudra prévenir immédiatement les parents, et l’enfant sera testé ;
  • Les élèves comme les enseignants devraient porter des masques ;
  • Les repas chauds ne doivent pas être servis dans le réfectoire. Les repas froids (tartines) sont préférés, de préférence en classe, à l’exception des internats, homes d’accueil et homes permanents.

Des masques fournis par la Fédération Wallonie-Bruxelles

Quelque 850.000 masques ont été acheminés samedi soir dans les centres de distribution de la Fédération Wallonie-Bruxelles, où chaque responsable d’école pouvait venir les chercher ce dimanche.

Parmi ces protections, 600.000 pièces sont des masques chirurgicaux jetables. Les 250.000 autres sont en tissu. "Suite au retard d’une des firmes qui ne fournira les 300.000 masques en tissu initialement prévus que lundi prochain, un accord a pu être trouvé en urgence avec le ministre fédéral, Philippe De Backer, pour que la Fédération rachète 600.000 masques jetables à un fournisseur du gouvernement fédéral, ainsi qu’avec la Communauté germanophone qui a fait don de 50.000 masques en tissu supplémentaires à la Fédération Wallonie-Bruxelles", expliquait le gouvernement la semaine dernière.

Les masques jetables sont des masques chirurgicaux déclassés pour une utilisation en milieu médical mais qui ont été testés et approuvés par l’Agence fédérale du médicament.

Un passage à l’année supérieure d’office ?

Deux mois sans cours, pas d’examens en fin d’année… Alors, tout le monde va-t-il réussir quoi qu’il arrive ? "Non, on ne va pas laisser passer tout le monde", a affirmé jeudi 14 mai Pierre-Yves Jeholet au micro de la RTBF.

Sans session d’examens, "les jurys et conseils de classe auront un rôle encore plus important à jouer que les années précédentes", a ajouté le ministre-président de Fédération Wallonie-Bruxelles. Dans ce cadre, "les redoublements devront être l’exception", comme l’avait déjà précisé fin avril Caroline Désir, mais cela ne veut pas dire qu’il n’y en aura pas.

Sujet JT du 17 mai 2020 : distribution de masques aux écoles en vue de la rentrée du 18 mai

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK