Régimes: beaucoup plus de frustration que de perte de poids

Les régimes engendreraient davantage de frustration que de résultats concrets
Les régimes engendreraient davantage de frustration que de résultats concrets - © AFP PHOTO/Frederic J. BROWN

La perte de poids figure toujours au plus haut du hit parade des bonnes résolutions de début d'année. Las, les résultats ne sont pas toujours à la hauteur des vœux prononcés sous le gui de l'an neuf... Selon une étude commandée par la société bien connue dans le milieu du régime, Weight Watchers, deux tiers des femmes font attention à leur poids et la moitié d'entre elles passent chaque semaine sur la balance; mais il apparaît surtout que les femmes qui font régime sont souvent frustrées par les résultats obtenus.

La moitié des femmes et 40% des hommes sont mécontents de leur poids, ressort-il de l'enquête réalisée à partir de 9000 réponses. Huit femmes sur dix estiment que la société exige qu'elles soient minces et sept sur dix se sentent surtout grosses lorsqu'elles sont avec leurs amies.

La grande majorité des femmes ayant suivi un régime voient leur comportement au quotidien largement influencé par l'idée qu'elles sont trop grosses. "Certaines femmes n'osent plus se faire plaisir, elles n'osent ainsi plus danser et 20% d'entre elles concèdent même qu'elles ont moins envie ou qu'elles n'ont carrément plus de rapports sexuels", précise Sabine de Prest de Weight Watchers.

Les femmes qui suivent un régime ne sont pas heureuses car elles ne peuvent plus autant profiter des joies de la vie, poursuit-on. La frustration croît en outre lorsque les kilos ne disparaissent pas à la mesure des efforts consentis.

Weight Watchers insiste donc sur l'importance d'adopter petit à petit de nouvelles habitudes alimentaires. "Si on se prive de fêtes avec ses amis ou d'un verre de vin de temps en temps, on ne tient pas et la frustration grandit", conclut la porte-parole.

En moyenne, les femmes suivent leur premier régime à 27 ans.


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK