Régime Dukan: 80% des personnes ont repris leur poids après 4 ans

Illustration: le sport pour lutter contre l'obésité
2 images
Illustration: le sport pour lutter contre l'obésité - © DIEGO AZUBEL (archives EPA)

Une enquête conduite auprès de quelque 5000 personnes ayant suivi un régime Dukan fait apparaître qu'environ 80% ont repris leur poids initial quatre ans après le régime et que la plupart n'ont pas réussi à le mener jusqu'au bout.

Selon cette enquête, élaborée par deux sites internet (Santé-médecine et Journal des femmes) et publiée lundi, le poids perdu est repris entre six mois et deux ans après le régime dans plus de 50% des cas. Sur l'ensemble des personnes qui ont repris le poids perdu, 60% n'ont pas réussi à faire la phase finale dite de "stabilisation".

Cette enquête a été conduite auprès de 4.761 internautes, entre le 18 mars et le 23 mai.

Ses auteurs reconnaissent cependant qu'il est "impossible d'affirmer que la population de volontaires ayant répondu est représentative de l'ensemble des personnes suivant le régime Dukan".

Fin novembre, une vaste étude publiée par l'Agence française de sécurité sanitaire de l'alimentation (Anses) avait fait apparaître que seules 20% des personnes suivant un régime perdaient du poids à long terme et que la plupart retrouvaient leur poids initial, voire davantage.

Les régimes sont régulièrement sous la loupe

Sur le régime Dukan en particulier, l'Anses soulignait que l'apport en protéines était au moins 3 fois supérieur à l'apport nutritionnel conseillé (ANC), l'apport en fibres dix fois inférieur à l'ANC (phases 1 et 2) et l'apport en calcium 2 fois supérieur à l'ANC (phase 1 et 3). D'où les risques d'élévation de la pression artérielle et de maladies cardiovasculaires, d'effets sur le rein, de cancer colorectal et d'athéro-thrombose.

Interrogé par Le Parisien, Pierre Dukan affirme "mettre en balance les risques et les bénéfices". "Je considère que la vrai risque, c'est le surpoids et l'obésité", explique-t-il.

La publication de l'enquête sur le très populaire régime Dukan intervient à la veille de l'ouverture, mardi, d'un procès en diffamation intenté par Pierre Dukan à son confrère Jean-Michel Cohen, pour avoir critiqué son régime en l'accusant notamment d'une "véritable destructuration alimentaire".

Par ailleurs, dans une interview au Parisien, Irène Margaritis, chef de l'unité d'évaluation des risques nutritionnels de l'Anses, s'insurge vigoureusement contre le conseil donné aux femmes enceintes par Pierre Dukan de suivre "pendant toute la grossesse" une version particulière de son régime.

"Une femme enceinte qui se met au régime prend un risque de ralentissement de la croissance du foetus", dit le Professeur Margaritis, qui souligne la possibilité de "conséquences métaboliques sur le bébé, avec à l'âge adulte des risques de diabète ou d'hypertension artérielle".

Elle relève encore, dans le régime Dukan, le "grave manque de féculents" et donc de glucides complexes et de vitamines B dont une femme enceinte a besoin. En tout début de grossesse la carence en acide folique ou vitamine B9 "peut entraîner une malformation gravissime de la colonne vertébrale", dit-elle.

AFP

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK