Réforme du décret paysage: qu'est-ce qui devrait changer? Quand? Que se passera-t-il si on ne réussit pas la 1re en deux ans?

Réforme du décret paysage, ce que l'on sait
Réforme du décret paysage, ce que l'on sait - © Siriporn Wongmanee / EyeEm - Getty Images/EyeEm

La ministre de l'Enseignement supérieur Valérie Glatigny (MR) a présenté ce lundi dans Le Soir et Matin Première les grandes lignes d’une réforme qu’elle aimerait voir apporté au décret Paysage. Rappelons que ce décret mis en place en 2014 par Jean-Claude Marcourt (PS) avait modifié la façon d’organiser les études supérieures.

Si avant son introduction, il fallait obtenir au minimum 10/20 pour tous les cours et 12/20 de moyenne pour réussir son année et donc passer à l’année suivante, avec le décret Paysage, le but est d’accumuler des crédits pour obtenir son bachelier, idem pour le master. Exemple : pour passer de la première année à la deuxième, il faut actuellement avoir obtenu 45 crédits minimum sur 60. L’étudiant reporte alors 15 crédits à réussir avant la fin de son cursus et ainsi de suite.

Pour Valérie Glatigny, le décret Paysage, sous sa forme actuelle, a des effets pervers et notamment celui d’allonger la longueur des études. Chiffres à l’appui, elle explique que : " Sur les étudiants qui ont réussi (avec au moins 45 crédits sur 60) seulement un sur cinq va terminer dans les temps, ce qui a un impact négatif, en particulier pour les étudiants précarisés ou boursiers. Avant le décret paysage, 18% terminaient leur bachelier dans les temps, c’est seulement 11% depuis le décret paysage ".


►►► À lire aussi : La première année du supérieur devra être réussie en deux ans maximum, annonce Valérie Glatigny


Est-ce que ça changerait déjà cette année?

Non, pas de changement pour cette année scolaire. L’objectif, nous dit-on au cabinet de la ministre, est que la réforme soit d’application l’année prochaine pour les nouveaux étudiants de l’année scolaire 2021-2022 (Bloc 1) donc, mais il faudra tenir compte du parcours législatif habituel.

Et pour les étudiants qui ont déjà commencé leurs études?

Concernant les étudiants ayant déjà démarré leurs études, il n’y a pour l’instant aucune intention de changer les règles en cours, nous dit-on.

Qu'est-ce qui changerait?

L'idée centrale c'est que la 1re année soit réussie en maximum deux ans. Cela implique d’obtenir les 60 crédits nécessaires durant ces deux années.

La ministre rassure cependant : " Cela ne veut pas dire qu’un étudiant qui a réussi avec 55 crédits ne pourra pas passer, parce qu’il y aura un rôle important attribué au jury, puisqu’on peut avoir des circonstances particulières. Cela ne veut pas dire non plus qu’on ne peut anticiper des cours de l’année suivante, cela restera possible. Il convenait de passer le message qu’une réussite c’est 60 crédits ".

Vous l’aurez compris, si l’étudiant n’a pas obtenu les crédits nécessaires, les portes ne se referment pas automatiquement, mais il n'est plus question de généraliser des crédits de 1re année pendant 5 ans, comme ça se passe parfois aujourd'hui.

Au cabinet de la ministre, on nous explique que le but de la réforme est de resserrer au début du parcours pour identifier d’éventuelles lacunes et pouvoir proposer une aide à la réussite ou une réorientation si nécessaire, afin d’éviter de perdre des années. A ce propos, il est envisagé de rendre l’aide à la réussite plus efficace avec, pourquoi pas, une intervention dès le début de la 1re session pour les étudiants en difficulté.

Et en cas d’échec?

Concernant les étudiants qui n’auraient pas obtenu les 60 crédits et n’auraient pas réussi leur année, la réorientation fait partie des pistes proposées. Comment ? Sous quelle forme ? Y aura-t-il des passerelles ? A ce stade, cela n’a pas encore été précisé.

Une limite de temps pour terminer son bac

La réforme du décret paysage compte également revoir la durée totale du bac (3 ans): une durée maximale de 5 ou 6 ans est proposée, mais cela n’a pas encore été tranché. Actuellement, l’étudiant peut poursuivre ses études tant qu’il est finançable, autrement dit, tant que l’école où il est inscrit reçoit une subvention pour son inscription.

Moins de temps pour s'inscrire

Enfin, la date limite d’inscription va elle aussi être revue. Actuellement, l’étudiant peut s’inscrire jusqu’au 31 octobre. La réforme du décret paysage prévoit de ramener cette date au 30 septembre.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK