Réduction des écrans publicitaires : la direction de la RTBF inquiète, l'Inspection des Finances dubitative

Bientôt moins de publicité à la RTBF. Un rêve pour certains, un cauchemar pour d’autres. Le projet est en tout cas inscrit dans le programme de législature du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, et les 1e décisions pourraient intervenir lors du conseil des ministres de ce matin.

C’est sur les ondes de La Première que les mesures les plus rapides sont prévues : dès le 1er septembre, 50% de publicité en moins dans la tranche matinale, et la disparition totale de la pub l’été prochain.

Le manque à gagner est estimé à 2,8 millions d’euros. Et cela avant d’autres restrictions annoncées par le gouvernement PS-MR-Ecolo. Notamment, en télévision, en radio et sur les plateformes digitales, la future interdiction des annonces pour les jeux et paris, et pour certains alcools et médicaments.

Au total, la RTBF craint à terme un trou de près de 11 millions dans son budget. Or, le coronavirus est déjà passé par là. Selon les estimations actuelles, les rentrées publicitaires de cette année vont aussi se contracter d’une quinzaine de millions (soit plus de 20% des prévisions) à cause de la crise sanitaire.

Alors, menace sur l’emploi, sur les programmes, ou sur les réformes en cours ? La direction de la RTBF se refuse à tout commentaire à ce stade. Mais elle ne cache plus son inquiétude.

Une proposition "de nature à augmenter le déficit"

Nouvelle pièce au dossier : nous avons obtenu la copie (ci-dessous) d’une lettre de l’Inspection des Finances, transmise, notamment, au ministre-président du gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Pierre-Yves Jeholet (MR), et au ministre du Budget, Frédéric Daerden (PS).

"Les recettes publicitaires de la RTBF sont déjà en baisse suite à la pandémie de Covid-19", confirme le courrier en notre possession, qui précise que "l’ampleur de cette diminution n’est pas connue à ce stade". L’auteur de cet avis s’interroge par ailleurs sur l’opportunité d’attendre les résultats de l’audit relatif à la publicité dans les médias francophones "avant de prendre des décisions visant à limiter celle-ci à la RTBF"

L’autre risque – toujours selon l’Inspection des Finances - est que, faute de mesures compensatoires, cette décision impacte, à terme, le budget global de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

On verra si ces différents éléments sont de nature modifier la feuille de route gouvernementale.

2 images
Réduction des écrans publicitaires : la direction de la RTBF inquiète, l'Inspection des Finances dubitative © Tous droits réservés

Extrait de notre journal de la mi-journée de ce jeudi 2 juillet:

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK