Reconfinement en Belgique: quinze catégories de "magasins essentiels" ouverts, la liste est-elle trop longue ?

La liste des magasins qui restent ouverts est-elle trop longue?
La liste des magasins qui restent ouverts est-elle trop longue? - © Belga

Dès ce soir minuit, tous les magasins non-essentiels devront fermer leurs portes pour une durée d’un mois avec une réévaluation de la situation sanitaire le 19 novembre.

Hier soir, pour clarifier et empêcher tout doute sur ce qui est considéré comme essentiel et ce qui ne l’est pas, David Clarinval (MR), le ministre fédéral des classes moyennes, des indépendants et des PME a dévoilé la liste des commerces qui resteront ouverts.


À lire aussi : Voici la liste complète des magasins qui restent ouverts


Librairies et fleuristes

En comparaison au premier confinement vécu au printemps, la liste des magasins qui pourront rester ouverts s’est donc élargie : vous pourrez continuer à vous rendre dans votre magasin de bricolage, dans les jardineries et chez les fleuristes.

Les librairies, qu’elles vendent des journaux ou simplement des livres, pourront aussi accueillir leurs clients dans les magasins. Même chose pour les boutiques de téléphonie mobile et d’informatiques, à condition que ce ne soient pas que des accessoires. L’objectif clairement assumé est de permettre aux Belges de s’occuper l’esprit pendant ce confinement en bricolant ou lisant à la maison.

" Il s’agit d’un compromis "

L’arrêté ministériel est désormais publié, on dénombre pas moins de 15 catégories et sous-catégories de commerces qui resteront ouverts durant ce confinement renforcé.

Une liste jugée trop longue par le ministre fédéral de la santé, Franck Vandenbroucke (Sp.a). " Il fallait trancher […] C’est un débat extrêmement compliqué dans notre pays. Venez avec moi dans une réunion et vous verrez qu’il s’agit en fait d’un compromis. La ministre de l’Intérieur vient de publier un arrêté royal avec la liste des magasins que l’on considère comme essentiels. Mais les autres c’est-à-dire les magasins non-essentiels peuvent continuer en faisant de la vente en ligne et l’organisation de points de retrait. "

Appel au bon sens du ministre Vandenbroucke

La situation sanitaire est grave, et il ne faut pas selon le ministre Vandenbroucke, prendre des risques inutiles qui mettraient encore plus les hôpitaux du pays en saturation. "C’est une question de bon sens. Il faut que les gens aient conscience qu’il faut réduire au maximum, les contacts entre personnes. C’est ça, l’essentiel", complète-t-il.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK