Réchauffement climatique : un aigle filme la fonte des glaciers

Filmées par une caméra montée entre ses ailes majestueuses, les images capturées montrent comment un aigle à queue blanche, dressé, nommé Victor, âgé de 9 ans, voit le monde. The Washington Post raconte comment Victor survole les Alpes et capture ses glaciers autrefois magnifiques mais qui fondent à cause du réchauffement du climat.

Victor effectue cinq vols cette semaine au-dessus des Alpes. Si le climat le permet, Victor fera son départ jeudi, du sommet de la montagne suisse Piz Corvatsch, avec une caméra de 360 degrés sur son dos, et un GPS pour suivre son chemin. Il traversera l’Allemagne, l’Autriche, et l’Italie avant de terminer sa tournée en montagne en France le 7 octobre.

Voir avec les yeux des oiseaux

Les organisateurs espèrent que la vue d’aigle spectaculaire aidera le monde à sortir de l’apathie face au changement du climat et à agir plus rapidement pour lutter contre ses effets.

Sachant que les vols précédents de Victor au-dessus de Paris et de Burj Khalifa ont recueilli des millions de vues.

L’humanité a deux rêves, nager avec les dauphins et voler avec les aigles s’enthousiasme Jacques Olivier Traves fondateur de Freedom Conservation. “C’est la première fois qu’on débarque réellement sur le dos d’un aigle sur de telles distances et voyons comment il vole”.

Comment pouvez-vous convaincre les gens de protéger les oiseaux et leur environnement si vous ne leur montrez jamais ce que les oiseaux voient ? 

Un collègue libère Victor du haut de chaque sommet. Au cours de chaque vol, l’aigle vole de trois à cinq kilomètres et descend de 1500 à 3000 mètres à la recherche de son propriétaire Traves.

En un an, la glace a fondu

Traves témoigne de la fonte des glaces. Il l’a constaté au cours des voyages de repérage effectués par Victor : un glacier allemand enneigé lors de sa première visite l’année dernière est maintenant détrempé. J’étais abasourdi, “la différence dans un an était incroyable”.

La désintégration du pergélisol, la partie du sol gelée en permanence qui colle les roches d’un glacier, peut les pousser à s’effondrer, avec des effets potentiellement dévastateurs.

“Je n’ai pas de télécommande, donc s’il ne me voit pas et décide de ne pas venir à moi, il pourra aller n’importe où”, raconte Traves.

Si la vision de Victor est obscurcie par les nuages, “il ne viendra pas”, déclare Traves. “Il est essentiel qu’il me voie”.

Porter une caméra ralentit Victor. “C’est un peu comme installer une machine à laver sur le toit de votre voiture. Vous n’allez pas assez vite, et vous utilisez plus d’énergie” explique Traves. “Il ne vole pas aussi vite avec ça sur le dos et cela demande un effort plus grand de sa part”.

Les organisateurs espèrent alors que la lourde charge de cet oiseau produira des images puissantes qui empêcheront d’ignorer ces glaciers disparus.

Au rythme où la planète se réchauffe, il est trop tard pour sauver les glaciers des Alpes, déplore le directeur général de Freedom Conservation, Ronald Menzel. Mais il n’est pas trop tard pour lutter plus largement contre le changement climatique. Il espère que la popularité de Victor incitera le public à agir.

“Nous espérons qu’une fois de plus, les gens vont voir la nature d’une autre perspective pour s’apercevoir que c’est vraiment extraordinaire et que nous voulons faire quelque chose pour préserver”, conclut-il.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK