Climat/Rapport du Giec: "Il faut agir avant qu'il ne soit trop tard"

Melchior Wathelet voit, dans ce rapport, un côté positif et un côté négatif. "Il est positif parce que nous pouvons encore avoir un impact, mais il est négatif, parce que si on ne traite pas le problème maintenant, il sera trop tard."

Au niveau belge comme au niveau européen, Melchior Wathelet veut mettre ce dossier à l'agenda afin de prendre au plus vite des mesures importantes. Il rencontrera plusieurs responsables politiques européens, le 28 octobre à Bruxelles, afin de lancer une dynamique. "La dynamique européenne pourra peut-être aider les Etats-Unis, la Chine ou la Russie à se lancer."

L'objectif est d'avoir des solutions à présenter lors de la conférence sur le climat en 2015 à Paris, qui devra faire oublier l'échec de la conférence de Copenhague en 2009.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK