Rail Pass "coronavirus" : il reste encore beaucoup d'étapes avant sa concrétisation

Les dix voyages gratuits en train, ce ne sera pas pour le premier juillet. Et peut-être pas non plus pour le 31 juillet. Trop vite et trop tôt. La SNCB refuse de distribuer ce Rail Pass, comme le gouvernement fédéral l'avait annoncé il y a une dizaine de jours. Une mesure, disait alors le "superkern", destinée à relancer les activités.

Après sa directrice, c'est le conseil d'administration de la SNCB qui s'y oppose, sauf à y mettre les formes et quelques conditions, comme une véritable concertation avec le ministre de tutelle, celui de la Mobilité. Et comme une assurance que les exigences sanitaires et sécuritaires seront rencontrées : pas de train surchargé, par exemple.

La SNCB veut y mettre les formes opérationnelles et légales. L'entreprise doit lancer un appel d'offre pour collaborer avec un partenaire informatique. C'est notamment via une plate-forme numérique que les candidats à ce Rail Pass gratuit vont remplir un formulaire. C'est une procédure de marché public qui va prendre du temps.


►►► À lire aussi : Rail Pass "gratuit" (pour le voyageur): voici quand et comment l'obtenir


Donc, fixer une date pour envoyer ces premiers Rail Pass semble plutôt aléatoire, indique la SNCB. Surtout si cette proposition recueille un succès: dix billets gratuits sur le réseau belge d'ici au 31 décembre, c'est tentant. La valeur est de 83 euros pour les voyages en deuxième classe.

Et la SNCB a fait ses comptes: si deux millions de personnes bénéficiaient de cette gratuité, le coût pour l'entreprise s'élèverait à cent millions d'euros, à ajouter à la perte mensuelle actuelle de 75 millions, due à la baisse des recettes commerciales.

JT 19H30 (14/06/20)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK