Raciste, le père Fouettard ? L'ONU lance un appel au calme

Le débat s'est enflammé autour du Père Fouettard, l'ONU appelle au calme
Le débat s'est enflammé autour du Père Fouettard, l'ONU appelle au calme - © EVERT ELZINGA - IMAGEGLOBE

Le gouvernement néerlandais doit encourager un "débat national destiné à promouvoir la compréhension, le respect mutuel et le dialogue interculturel", à l'approche des fêtes de la saint-Nicolas, accompagné de son acolyte, appelé "Père Fouettard", soupçonnés d'être racistes, selon un groupe d'experts indépendants de l'ONU.

"Nous lançons un appel au calme, et demandant la fin des abus commis contre les opposants à cette tradition aux Pays-Bas", ont déclaré ces quatre experts mandatés par le Haut-Commissariat des droits de l'homme de l'ONU, dans un communiqué publié jeudi à Genève.

Les experts regrettent également "les menaces et les insultes" dont ils ont eux-mêmes été victimes, émanant de Néerlandais ne comprenant pas que l'on puisse s'interroger sur les relents racistes de cette fête.

Ces experts enquêtent sur le caractère potentiellement raciste du "Père Fouettard" qui accompagne Saint-Nicolas lors d'une célébration traditionnelle pour les enfants.

Père Fouettard, ou "Zwarte Piet" en néerlandais, accompagne traditionnellement Saint-Nicolas lors d'un festival qui commence fin novembre, lors de son "arrivée" aux Pays-Bas, en provenance d'Espagne, sur un bateau chargé de cadeaux.

Mais le personnage de Zwarte Piet, affublé d'un costume médiéval clinquant, coiffé d'une perruque afro, et dont le visage est peint en noir, a fait l'objet d'une polémique ces dernières années, ses détracteurs le considérant comme un stéréotype raciste.

La question est sensible dans un pays au passé colonial. Les opposants à cette fête relèvent que "Père Fouettard" est un personnage rappelant le temps où les Néerlandais exploitaient des esclaves, particulièrement dans le Surinam, alors que les supporteurs de cette tradition indiquent qu'il n'y a rien de raciste dans cette fête, qui fait partie de la culture du pays.

Les fêtes de Saint-Nicolas sont une tradition remontant au 16ème siècle aux Pays-Bas, avec une première apparition de Zwarte Piet dans les années 1850.

Dans un sondage publié en octobre par le populaire journal De Telegraaf, environ 96% des personnes interrogées ont demandé un débat sur l'éventuelle suppression de ce personnage.

 

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK