Racisme anti-musulmans, migrants, noirs, juifs: le MRAX enregistre plus de signalements en 2016

Les actes islamophobes sont en augmentation en 2016, d'après les statistiques du Mrax.
Les actes islamophobes sont en augmentation en 2016, d'après les statistiques du Mrax. - © LAURIE DIEFFEMBACQ - BELGA

Le MRAX, le Mouvement contre le racisme, l'antisémitisme et la xénophobie a enregistré 19% de plaintes en plus en 2016, passant de 185 à 227 signalements. Des signalements auprès du service juridique du MRAX qui démontrent que l'actualité récente, comme les attentats et la crise des migrants, peut avoir une influence certaine.

Logement, emploi, réseaux sociaux

Selon les données obtenues par la RTBF, 48 dossiers portaient en 2016 (29 en 2015) sur une discrimination liée à l'accès aux biens et aux services (logement, commerce, transports, Horeca...). 32 dossiers concernent l'accès à l'emploi (36 en 2016). Les signalements relatifs à la tenue de propos discriminatoires dans les médias et principalement sur Internet et les réseaux sociaux sont en nette hausse: de 30 à 37 en une année. Les plaintes visant la police et la justice passent de 28 à 30. 

A noter que les actes de violence physique à caractère raciste concernent 21 signalements quand la discrimination au sens large totalise 90 plaintes.

Quels types de racisme arrivent en tête? L'islamophobie se caractérise par 73 signalements en 2016 (58 en 2015). "Nous sommes conscients que le terme "islamophobie" est ambigu et suscite du débat", prévient Carlos Crespo, président du MRAX. "Mais nous n'allons pas refaire ce débat sur la possibilité de critiquer une religion, en l'occurrence ici l'islam. Jamais le MRAX ne va acter un signalement parce qu'une personne a critiqué l'islam, ce qui est légitime. Reste que pour nous, l'islamophobie est un terme qui recouvre une réalité et une souffrance. C'est donc ce thème générique que nous utilisons."

Racismes anti-Asiatiques et anti-chrétiens

Le racisme anti-Arabes enregistre 47 cas (contre 36), le racisme anti-migrants 12 (contre 8), le racisme anti-noirs 33 (contre 27), l'antisémitisme passe de 7 à 8 plaintes, le racisme anti-Asiatiques passe de 0 à cinq cas. Des signalements portant sur des faits de racisme anti-chrétiens ont également été actés: 6 au total en 2016.

"L'antisémitisme est en hausse mais ne recouvre qu'un nombre de plaintes plus restreints au MRAX. Cela s'explique par le fait qu'il existe d'autres organes plus spécialisés (NDLR: LBCA, Antisemitisme.be...) dans cette matière vers lesquels les plaignants se tournent plus naturellement", précise Carlos Crespo.

L'élection de Trump

Le président dresse enfin une analyse globale de l'année 2016 et confirme une forme de "libération de la parole raciste avec une mécanique qui est toujours la même. Pour ce qui est de l'avenir, l'élection de Donald Trump sera, à mon sens, un facteur qui ne va pas améliorer les choses. Désormais, n'importe quelle personne pourra se prévaloir du fait que si le président des Etats-Unis dérape et utilise des propos discriminatoires, elle peut aussi le faire. Que c'est normal.

En 2016, ce sont donc les actes islamophobes qui arrivent en tête. "C'est une tendance globale liée au contexte de menace attentats. Et, je le répète, il ne s'agit pas de critiques de la religion, qui sont totalement légitimes. Ce que nous avons au MRAX, ce sont des signalements relatifs à des voiles de femmes musulmanes arrachés, des têtes de cochons posées devant des mosquées..."

Le président du Mrax se retire de Facebook

Souvent critiqué pour ses prises de position publiques, le président du MRAX, militant PS, a par ailleurs décidé en ce début 2017 de quitter les réseaux sociaux et notamment Facebook. "J'ai estimé qu'il y avait moyen d'être plus efficace quand on n'est pas distrait par les réseaux sociaux et les petites polémiques. J'ai peut-être eu parfois tort de vouloir répondre et de porter des considérations à toutes ces polémiques. Par ailleurs, je tiens à rappeler que je n'exerce plus aucun mandat pour le PS." Ce n'est pas un secret: Catherine Moureaux, députée bruxelloise PS et future tête de liste à Molenbeek-Saint-Jean, est l'épouse de Carlos Crespo.

Carlos Crespo est président du MRAX depuis juin 2014. Il a repris l'institution après la crise de l'ancienne équipe dirigeante avec l'objectif d'assainir toutes les tensions et de se concentrer sur les missions premières et historiques du Mouvement.

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK