Quotas d'arrestations par nationalité au parc Maximilien: "J'ai vu les mails qui parlent de chiffres"

Benoit Hellings est monté au créneau.
2 images
Benoit Hellings est monté au créneau. - © THIERRY ROGE - BELGA

Existe-t-il des quotas d'arrestations de migrants à Bruxelles? Nos confrères de La Libre Belgique l'affirment preuves à l'appui. Des mails échangés entre participants à une réunion de préparation du 4 septembre, avant des opérations de police au parc Maximilien.

Il y serait clairement indiqué que les policiers doivent arrêter un certain nombre de migrants. Mais le ministre de l'intérieur Jan Jambon nie tout en bloc.

Le 18 octobre, lors d'une première question sur ce sujet au Parlement, le ministre de l'intérieur a répondu au député écolo Benoit Hellings qu'il n'a jamais imposé de quotas, et qu'il est même idiot de penser cela, mais voilà, entre temps La Libre Belgique aurait mis la main sur ces mails et affirme que ces quotas existent.

L'agence Belga va même plus loin et ajoute qu'il y a des quotas par nationalité. Elle s'appuie sur des témoignages anonymes de policiers. Le député Benoit Hellings a donc décidé de reposer la question à Jan Jambon au Parlement: "J'ai vu les échanges de mails, et dans cet e-mail, on voit très clairement qu'on parle de chiffres. On parle de 20 à 25 personnes et d'une grande rafle prévue le 21. Ce qui est interpellant, et c'est pour ça que je pose encore une nouvelle fois la question au ministre de l'intérieur, c'est avoir le procès-verbal de cette réunion du 4, pour qu'on voit très clairement ce qu'il s'y est décidé".

Benoit Hellings n'est pas le seul à monter au créneau, le groupe PS à la chambre demande également une réunion d'urgence des commissions de la justice et de l'intérieur à ce sujet.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK