Qui sont les Hells Angels? Retour sur trois procès récents en Belgique

Les Hells Angels belges sont divisés en plusieurs "chapitres"
2 images
Les Hells Angels belges sont divisés en plusieurs "chapitres" - © BELGA PHOTO KURT DESPLENTER

Les Hells Angels sont au départ un club de motards qui a été créé en Californie en mars 1948 par des vétérans de la seconde guerre mondiale. Aux Etats-Unis et au Canada, ces motards sont considérés comme une organisation criminelle. Il existe des centaines de "chapitres" (sections ou filiales) de HAMC (Hells Angels Motorcycle Club) dans le monde, y compris en Belgique.

Selon le site belge des Hells Angels, il y a sept chapitres dans notre pays : HAMC Coast, HAMC Ghent, HAMC Antwerp, HAMC West Area, HAMC Eastborder, HAMC Genk et HAMC Charleroi City. Mais la police belge a constaté récemment une augmentation du nombre de clubs de motards dans le Limbourg. La politique dure menée dans les pays voisins pousserait les bandes criminelles à s'installer en Belgique, selon le parquet fédéral. Suite à l'opération de police de grande envergure menée mardi soir, le juge d'instruction est saisi d'une multitude de faits criminels. Racket, meurtres, trafic de drogue et d'armes, prostitution, tabassages : ce sont quelques-uns des faits souvent reprochés aux Hells Angels.

Voici une photo d'une partie du matériel saisi ce mardi soir:

En 2013 la rédaction de la RTBF avait recueilli le témoignage d'un ancien membre des Hells Angels: "Les missions qu’on me donnait, c’était d’aller récupérer les motos, remettre de l’ordre dans un club qui n’obéissait pas, des extorsions de fonds aussi, des vols, du trafic de stups. Pour vous dire à quel point j’étais endoctriné, moi j’étais prêt à tuer pour eux. "

Comme dans une mafia ou dans une secte, les membres des Hells Angels ont l'obligation de respecter les ordres, même les plus brutaux : "Ce qui me poursuit encore aujourd’hui, c’est d’avoir frappé un mec qui ne m’avait rien fait. On m’a demandé de lui casser les bras. Le gars pleurait en me suppliant de ne plus le frapper mais je n’avais pas le choix: si je ne l’avais pas fait, c’est moi qui ramassais."

Des membres belges des Hells Angels ont été poursuivis devant les tribunaux

Courtrai en 2012

En juin 2012, trois membres des Hells Angels ont été condamnés à des peines de 37 mois à 20 ans de prison par le tribunal correctionnel de Courtrai. Cinq autres ont été acquittés pour insuffisance de preuves. Ce procès concernait un règlement de compte entre deux bandes de motards : En octobre 2009, les Hells Angels avaient ouvert le feu sur le local du club des Outlaws, à Aalbeke. Lors d'un premier passage, les tireurs avaient visé une moto et le local. Après un quart d'heure, les agresseurs étaient revenus. Ils avaient tiré des dizaines de coups de feu depuis une voiture en marche. Trois Outlaws avaient été blessés grièvement.

Tongres en 2015

En février 2015, un membre des Hells Angels a été condamné par la cour d'assises de Tongres à 30 ans de prison pour le meurtre de deux membres des Outlaws (un club de motard rival) et de l’un de leurs amis. Les faits jugés remontaient au 20 mai 2011 : le gérant d'une centrale de pneus, lié avec les Hells Angels, avait organisé une réception pour l'inauguration de son commerce. Un membre des Outlaws et deux proches de l'association avaient été abattus à Maasmechelen. Les corps des victimes avaient été mis dans le véhicule d'une d'entre elles. Et la voiture avait été précipitée dans le canal.

Mons en 2017

En décembre 2017, 29 membres de deux bandes de motards, les Hells Angels et les No Surrender ont comparu devant le tribunal correctionnel de Mons, pour des faits qui allaient de la tentative de meurtre au trafic d'armes, en passant par l'enlèvement, la séquestration ou la torture. La peine la plus lourde prononcée était de 10 ans de prison. Mais le tribunal n'a pas retenu la prévention d'organisation criminelle. Ces affaires seront réexaminées en avril 2018 par la cour d'appel.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK