Qui sont les deux rappeurs bruxellois soupçonnés d’avoir "acheté" et prostitué une adolescente?

Les faits remontent au début de l’année : une association criminelle aurait prostitué des jeunes filles françaises à Bruxelles, après les avoir "achetées". C’est notamment le cas d’une adolescente de 16 ans prénommée R., selon une information de La Capitale, qui aurait été vendue pour la somme de 2000 euros par son propre petit ami. Parmi les suspects figurent deux rappeurs de la scène bruxelloise, Le You et Aze2dine.

Les deux rappeurs, originaires du square Jacques-Franck, près de la Porte de Hal, se sont fait connaître il y a quelques années. En janvier 2018, Aze2dine était d’ailleurs invité de l’émission 'Je vous salue ma rue' sur Tarmac. A l’époque, le rappeur âgé de 21 ans venait de se faire remarquer avec des morceaux comme 'Frère' et 'Ma Team' qui totalisaient environ 800.000 vues sur YouTube. De son côté, le rappeur Le You faisait une apparition sur le morceau 'Ouais Ouais', qui affichait plus de 300.000 vues.

Selon La Capitale, c’est Le You, de son vrai nom Younes Z., qui aurait embrigadé la jeune fille, qui avait fui la France après des problèmes à l’école et dans sa famille. C’est également lui qui aurait organisé la prostitution de la jeune fille sur le site quartierrouge.be, et qui sous-louait l’appartement où elle a été retrouvée. Aze2dine, de son vrai nom Azeddine A.O., était lui chargé de "garder" la jeune fille.

Épinglés pour des propos violents contre la police

En janvier 2018, les deux rappeurs avaient été soupçonnés d’implication dans l’attaque du commissariat Uneus du Parvis de Saint-Gilles. Un cocktail Molotov avait été retrouvé dans une poubelle près du bâtiment. Les soupçons s’étaient portés sur une bande de jeunes appelée le 'Fioul Gang', dont Aze2dine et Le You étaient proches. Les paroles de leur chanson 'Ouais Ouais', très agressives envers la police et la DDG avaient été pointées du doigt.

"Ce sont des paroles qui ont été écrites à chaud après un contrôle de police un peu musclé mais il n’y a jamais rien eu après, avait réagi Alan Daix, leur manager, interrogé par La Capitale. Azeddine est un artiste qui a pu faire quelques bêtises à 13-14 ans mais depuis que je travaille avec lui, il n’a jamais eu de problème avec la justice."

A noter que sur la page Facebook et le compte Instagram du rappeur, une publication est apparue cet après-midi. Signée "l’ex-team Aze2dine", elle affirme souhaiter au rappeur "un long séjour en prison". Vengeance ou opération de communication ? Difficile à dire pour le moment.

Sujet de notre JT 13h

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK