Qui est Michel Claise, magistrat anti "criminalité en col blanc"?

Michel Claise, juge d'instruction
Michel Claise, juge d'instruction - © Tous droits réservés

Serge Kubla doit être entendu ce jeudi par le juge d’instruction. Le magistrat chargé de cette affaire de corruption s’appelle Michel Claise. Vous avez peut-être déjà entendu son nom ces dernières semaines car il mène aussi le dossier de fraude fiscale et de blanchiment touchant HSBC. Michel Claise incarne en Belgique la lutte contre la criminalité en col blanc dont il parle aussi dans ses livres.

Michel Claise fait du droit avec des chiffres et avec des lettres. Juge d’instruction spécialisé dans les matières financières, il est aussi écrivain. Son dernier roman raconte l’histoire vraie d’un ancien magistrat du bloc de l’Est qui luttait contre la corruption avant de devoir fuir son pays. Michel Claise en parlait l’année dernière dans l’émission "Cinquante degrés Nord": "En réalité, le juge a vécu les deux tyrannies, celle du parti communiste puis celle des mafias. L’argent sale a pris le relais du parti." Ce récit appuie-t-il le combat de Michel Claise? "Tout à fait, car lorsque j’ai dit à ce magistrat qu’il était important que les gens sachent ce qui se passe là-bas, il m’a répondu qu’il était surtout important que cela n’arrive pas chez nous".

Michel Claise est chargé en Belgique des plus importants dossiers de corruption, fraude fiscale ou blanchiment d’argent. Pour lire les chiffres et en tirer des éléments probants, le juge d’instruction va voir entre les lignes en analysant les flux financiers. Il détaillait récemment cette priorité au journal télévisé. "Les flux financiers sont une priorité car quand on reçoit des dessous de table, à un certain moment, il faut bien qu’on en profite et c’est là que des erreurs sont commises".

Ces dernières années, Michel Claise a souvent attiré l’attention sur le manque de moyens disponibles pour lutter contre la criminalité financière.

Sébastien Georis

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK