Quelque 2,5 millions de Belges souffrent d'hypertension, la moitié d'entre eux l'ignore

Un tensiomètre
Un tensiomètre - © MYCHELE DANIAU - AFP

L'hypertension affecte plus de 2,5 millions d'adultes en Belgique. Si ce chiffre est resté stable au fil des ans, jusqu'à 3 millions de personnes pourraient en souffrir d'ici 2025, indiquent plusieurs associations médicales, dont la Ligue cardiologique belge, qui lancent une campagne de sensibilisation ce mercredi. Autre fait notable, la moitié des Belges hypertendus l'ignore.

Asymptomatique, l'hypertension est un problème de santé publique majeur. Non diagnostiquée et non contrôlée, elle peut entraîner des maladies cardiovasculaires graves.

"On estime qu'elle est la cause principale de 60% des accidents vasculaires cérébraux (AVC) et 50% des maladies coronariennes. Chaque année, quelque 15.000 décès seraient causés par l'hypertension en Belgique, ce qui en fait la deuxième cause de mortalité après le tabagisme", affirment le Comité belge de lutte contre l'hypertension, la Ligue cardiologique belge, l'International Society of Hypertension (ISH) et le laboratoire pharmaceutique Servier, à l'origine de la campagne.

D'où l'importance de faire contrôler sa pression artérielle, "un paramètre de santé de base", souligne le communiqué.

Si la fréquence de l'hypertension augmente avec l'âge, elle est également liée aux contraintes psycho-professionnelles comme le stress au travail, à la sédentarité ou encore à l'alimentation trop riche en sel et en graisses.

"L'hypertension peut toucher tout le monde, et donc aussi les jeunes adultes. Personne n'est épargné, surtout avec les modes de vie actuels", rappellent les associations.

La campagne de sensibilisation lancée mercredi veut encourager les jeunes à inciter leurs grands-parents et proches à faire vérifier leur pression artérielle. Elle se décline sous forme d'un poster et d'une brochure disponibles dans la salle d'attente des médecins, mais aussi en pharmacie.

En savoir plus

Archives: Journal télévisé 17/05/2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK