Quelles règles suivre pour les voyages vers des pays non européens ou hors de la zone Schengen ?

La levée de l’interdiction des voyages non essentiels, qui débute ce lundi, a donné l’envie à plusieurs d’entre vous de faire les bagages et partir. Si les règles sont assez claires pour l’Union européenne et la zone Schengen, quelques doutes persistent par rapport aux pays tiers. On lit souvent que ces voyages sont interdits. Or, ce n’est pas le cas : on vous explique.

Désormais, puisque la levée de l’interdiction est en vigueur, si vous avez la nationalité belge, vous pouvez vous déplacer sans raison essentielle. Autrement dit, le tourisme est admis. Cette levée de l’interdiction ne veut toutefois pas dire qu’il n’y a pas de contraintes.

Partir à l’étranger : attention à ce qui est prévu dans les pays tiers !

La première des démarches à faire avant de réserver votre ticket et votre hôtel est de vous renseigner sur les mesures qui sont en place dans votre destination rêvée. En effet, tous les pays n’adoptent pas les mêmes règles que la Belgique. Certains peuvent être plus ou moins stricts. Par exemple, pour se rendre au Costa Rica, il faut remplir certains documents et obtenir un visa, mais pas besoin de présenter un test Covid négatif à l’entrée du pays. Au contraire, dans d’autres destinations, un test Covid négatif peut être demandé et, en plus ou en place de cela, il faudra observer une quarantaine.


►►► Lire aussi : Voyages à l’étranger : comment les habitudes des Belges ont-elles changé entre 2019 et 2020 ?


Pour être au courant des normes en vigueur, le plus simple est de se rendre sur l’onglet "Conseils par destination" sur le site des Affaires Etrangères.

Je retourne en Belgique : qu’est-ce que je fais ?

Si vous avez la nationalité belge ou européenne ou de l’un des pays qui ont signé des accords avec la Belgique, vous devez :

  • Remplir le Passenger Locator Form (PLF) en format papier ou électronique 48 avant de rentrer en Belgique. Pour rappel, ce formulaire doit être rempli si vous avez séjourné à l’étranger pendant plus de 48 heures (que ce soit au sein de l’Union européenne ou pas), si vous restez en Belgique pendant plus de 48 heures, si vous rentrez en Belgique d’un pays hors Union européenne et hors Schengen/accords particuliers en train ou en bus ou encore si vous vous rendez en Belgique par avion, par bateau.
  • Selon les informations données sur le PLF ET selon la couleur de la zone où vous avez été, il faudra suivre les indications que vous allez recevoir par mail ou par SMS. En l’occurrence, il faut savoir qu’à quelques exceptions près, tous les pays tiers sont considérés comme zone rouge. Cela veut dire qu’en rentrant d’une de ces zones, il faudra observer une quarantaine d’une semaine et effectuer un test PCR au jour 1 et au jour 7 de cette quarantaine.

►►►Lire aussi : Fin de l'interdiction des voyages non essentiels : où peut-on voyager sans quarantaine au retour ?


 

Quels pays tiers sont en code vert ?

Au niveau mondial, quasiment toutes les régions du monde, sont considérées comme des zones rouges, donc à haut risque. Les exceptions, toutefois, existent. Elles sont résumées sur le site info-coronavirus.be.

Qu’est-ce qui est marqué sur ce site ? Concrètement, des accords existent avec des pays tiers. Cela implique des facilités au niveau des déplacements. Depuis le 28 janvier 2021, plusieurs pays se trouvent dans cette liste (Australie, Nouvelle-Zélande, Rwanda, Singapore, Corée du Sud, Thaïlande).


►►►Lire aussi : Le secteur du voyage commence à respirer, mais de nombreuses questions se posent encore


A l’heure d’écrire ces lignes, ces zones sont toutes en vert. Le déplacement va donc être facilité et, entre la zone verte et les infos indiquées sur le PLF, vous n’aurez probablement pas de quarantaine ni de test au retour.

"La Chine et les régions administratives spéciales de Hong Kong et de Macao ne sont pas incluses parce que la condition de réciprocité n’est pas remplie et sont donc colorées en rouge. Tous les autres pays tiers ont le code couleur rouge", poursuit encore le site. Il faut donc considérer ces zones comme des zones rouges.

Attention, cependant : les couleurs attribuées à ces zones peuvent évoluer, donc, il vaut mieux consulter la liste avant de partir et avant de rentrer en Belgique. Si la zone devient orange ou rouge, cela peut impliquer éventuellement une quarantaine et les tests au retour.

Si je n’ai pas la nationalité belge, ni celle d’un pays de la zone Schengen ni celle d’un pays repris dans la liste…

A ce moment-là, la donne se complique, effectivement. Si vous n’avez pas de nationalité belge, ni d’un pays de l’Union européenne ou d’un pays de la zone Schengen ou de l’un des pays qui sont repris dans la liste citée plus haut, seuls les voyages pour raisons essentielles sont permis.

En ce sens, par voyage essentiel on entend certains voyages professionnels, voyages liés à des raisons familiales "impérieuses" ou liées aux études. La liste des motifs est longue et disponible dans son entièreté à cette adresse.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK