Quelles mesures sont prises pour lutter contre les vols de câbles sur le rail ?

Un nouveau vol de câbles en cuivre a engendré de gros retards sur la ligne Bruxelles-Namur ce vendredi matin. Encore un ! Les vols se multiplient ces dernières semaines. Les équipes d’Infrabel, le gestionnaire du réseau ferroviaire, sont confrontées à ces vols près d’un jour sur deux. Entre le 1er janvier et le 31 juillet de cette année, il y a eu 124 vols. En 2018, on en comptait 87 sur la même période. Des vols qui seraient effectués par une bande organisée, selon Infrabel.

Remplacer le cuivre

Pour éviter les vols, Infrabel n’a pas d’autre choix que de trouver des solutions. "Là où on peut, on remplace le cuivre par de l’aluminium, qui vaut beaucoup moins", explique Claudia Garcia, le porte-parole d’Infrabel. En effet, le prix du cuivre varie entre 3,50 euros et 4 euros le kilo alors que l’aluminium coûte entre 0,40 euro et 0,70 euro du kilo. C’est ce que le gestionnaire du réseau ferroviaire a fait ce vendredi. "Les autres solutions sont de mettre les câbles dans des caniveaux, bien attachés, pour que ce soit beaucoup plus difficile à emporter, rajoute la porte-parole. Il y a des zones où on va carrément couler les câbles dans le béton". Souci : lorsque les équipes d’Infrabel sont confrontées à une intervention ultérieure, ce bétonnage leur pose évidemment problème.

Des bandes bien organisées

Les équipes d’Infrabel ont une autre technique. "Nous attachons les câbles ensemble, nous en faisons des tresses, indique Frédéric Sacré. C’est alors plus difficile de les manipuler." Malgré cela, certains câbles sont dérobés, probablement par des bandes organisées qui utilisent des moyens mécaniques. "Tirer du câble à la main, c’est une chose, on peut voler des petites quantités. Ici, il y a manifestement des moyens mécaniques, tels un treuil qui est mis en œuvre", indiquait, lors d’un précédent vol, le porte-parole d’Infrabel, Frédéric Sacré.

Enfin, une solution serait idéale, selon le gestionnaire du réseau. C’est l’utilisation d’un drone, mais la loi belge ne le permet pas pour l’instant.

En 2013, le gouvernement fédéral, Infrabel et la SNCB avaient lancé un plan national de lutte contre les vols de câbles. A l’époque, entre 2009 et 2012, le nombre de ces vols est passé de 290 à 1362. Une campagne avait été lancée auprès du public, mais aussi des ferrailleurs.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK