Quelle place pour les autistes dans le monde du travail?

Jusqu’il y a peu, les personnes autistes qui voulaient travailler étaient reléguées à des postes à faible revenu ou à peu de responsabilités. Mais, depuis une dizaine d’années maintenant, de plus en plus de sociétés, aux États-Unis mais pas seulement, intègrent des personnes autistes dans leurs équipes à des postes importants.

Changement des mentalités

Via l’explosion de l’utilisation des nouvelles technologies, de l’IT, de l’informatique, nos sociétés ont pris conscience que les personnes au profil autistique avaient d’importantes facilités dans ces domaines. Ainsi, on retrouve de nombreux autistes dans les sociétés de la Silicon Valley. Microsoft notamment revendique depuis 2015 d’engager spécifiquement des autistes pour certaines fonctions.

Dans un article du site Slate.fr, un spécialiste explique que lorsque l’on observe des imageries médicales de cerveaux en action pendant la résolution d’un problème, on constate chez les personnes porteuses de troubles neurobiologiques que ce ne sont pas les mêmes zones du cerveau qui sont stimulées.

Et chez nous ?

Mais ce n’est pas la seule compétence qui a de la valeur pour les entreprises: les personnes "neuro-atypiques" pensent différemment et observent les choses sous un angle inédit. Elles sont très utiles pour identifier des failles, des manques dans une architecture système. Ces personnes peuvent aussi être un facteur d’innovation, de créativité, et imaginer des usages auxquels on ne pense pas…. Bref, être de véritables atouts pour les entreprises.

En Flandre, une société basée à Anvers (qui espère ouvrir un bureau à Bruxelles et en Wallonie) engage uniquement des consultants autistes. Ensuite, elle les envoie chez leurs clients, tels que Proximus, Belfius et d’autres.

Certains collaborateurs sont parfois inquiets de l’arrivée d’une personne autiste dans leur équipe. Ils ont en général peur de mal faire, de mal se comporter avec cette personne. La société propose alors des " coachs " pour rassurer. Et en général cela se passe très bien et l’intégration de la personne autiste se passe très bien.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK