Quatre choses à savoir sur les 1,4 million d'armes à feu qu'il y aurait en Belgique (vidéo)

Une nouvelle phase de régularisation vient d'être mise en place en Belgique. Les détenteurs d'armes non déclarées ont jusqu'au 31 décembre 2018 pour le faire, sous peine de sanctions. Si vous n'êtes pas familier avec le domaine des armes en Belgique, voici quatre choses à savoir.

1. La détention d'armes déclarées explose 

En 2012, 651.734 armes étaient enregistrées en Belgique. Elles sont 699.371 en 2017. Cela représente une augmentation de 7,4% en cinq ans. Et pour cause, les tirs récréatifs attirent de plus en plus de monde.

2. Il y a autant d'armes illégales en circulation que d'armes légales

Impossible de trouver un chiffre exact, mais beaucoup estiment qu'il y aurait 700.000 armes illégales. La plupart seraient issues des réseaux criminels.

3. La loi sur les armes est un casse-tête

En 2006, des crimes racistes ont été perpétrés à Anvers. Un jeune de 18 ans, sympathisant d'extrême-droite avait tué une femme africaine et un enfant en pleine rue. Le gouvernement avait alors réagi. 

Depuis la mise en application de la nouvelle législation sur les armes en 2006, la détention est réglementée plus durement. 
Pour Yves Demanet, avocat et spécialiste de la législation sur les armes, au vu du nombre d'armes illégales en circulation, la loi est illisible.

"Depuis 2006, on a eu plus de 84 textes. Cette loi est un salmigondis de pièces rapportées, de mélange de notions différentes et opposées où on a supprimé les armes de poing et les armes d'épaule", explique-t-il. Et de conclure, "on a parlé d'armes courtes et d'armes longues avec un critère de 60 centimètres mais alors on ne sait plus comment on mesure les 60 centimètres".

4. Contrairement aux Etats-Unis, le port d'arme est interdit en Belgique

Détenir et porter une arme dans votre domicile est permis. Cependant, en extérieur, un permis de port d'arme est nécessaire pour le transport (par exemple, se rendre au stand de tir).

Donc, porter une arme pour se défendre en rue, c'est non. 
 

Retrouvez les productions de VEWS sur la page Facebook du projet

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK