Quatre ans après la catastrophe de Buizingen, un rescapé témoigne

La catastrophe ferroviaire de Buizingen a eu lieu il y a quatre ans, le 15 février 2010
2 images
La catastrophe ferroviaire de Buizingen a eu lieu il y a quatre ans, le 15 février 2010 - © JULIEN WARNAND

La catastrophe ferroviaire de Buizingen a eu lieu il y a quatre ans, jour pour jour. 19 personnes sont mortes dans cet accident, et il y a eu plus de 160 blessés, à des degrés divers. Aujourd'hui, un des huit seuls survivants du premier wagon du train accepte de témoigner, après de longues hésitations.

Gérard a aujourd'hui 57 ans. Le 15 février 2010, il monte dans le train Quiévrain-Liège, pour la première fois.

Il explique avoir pris ce train "exceptionnellement": "Je devais au départ me rendre dans le sud de la Belgique avec la voiture de la SNCB mais j'ai voulu prendre le train par sécurité", explique-t-il. Un train qu'il ne prenait jamais.

Il monte dans la première voiture, celle dans laquelle se trouvaient la plupart des personnes décédées. Ce jour-là, il est grièvement blessé et reste une semaine aux soins intensifs.

"Quand on a la chance de sortir d'une catastrophe comme celle-là, dit-il, on apprécie la vie différemment. Elle ne nous apparaît plus de la même manière, on veut profiter de chaque instant et on puis se rend compte de son importance".

Depuis ce jour, Gérard ne travaille plus. Il garde des séquelles physiques et surtout psychologiques de l'accident. "L'événement fait partie de ma vie, je ne peux pas l'oublier", confie-t-il.

S'il accepte de reparler de l'accident aujourd'hui, c'est surtout par devoir de mémoire et de respect pour les personnes décédées et pour leurs familles. Quatre ans après les faits, les causes de l'accident et les responsabilités n'ont toujours pas été déterminées. Pour Gérard, cette enquête qui n'avance pas traduit un manque d'humanité.

Laura Canducci

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK