Qu'est-ce qui augmente le risque de contamination au Covid-19? Bars et restos, oui, transports et commerces, non

La fréquentation des restaurants et les repas en général augmentent le risque de contamination, selon l'étude "ComCor", menée en France par l’Institut Pasteur. Les premières conclusions de l’étude précisent en revanche que les transports en commun et les commerces comportent moins de facteurs de risques.

Les chercheurs  ont interrogé 3400 volontaires infectés par le Covid-19 et 1700 autres qui n’ont pas été contaminés. En comparant les comportements des uns et des autres, ils ont pu déterminer des facteurs de risques, quant aux habitudes, déplacements et endroits visités.

L’étude a été rendue publique ce jeudi 17 décembre, et le journal Le Monde en livre les principales conclusions, commentées par son auteur principal Arnaud Fontanet, épidémiologiste à l’Institut Pasteur. " On voit dans cette étude une augmentation du risque associée à la fréquentation des bars et restaurants ", explique-t-il au Monde.


A lire aussi: Les restaurants, des lieux de fortes contaminations? Oui, selon une étude américaine


 

Une autre partie de cette étude porte sur les circonstances de contamination en se basant sur les fichier de 25.600 personnes infectées tirées des fichiers de l’Assurance-maladie (CNAM), interrogées par questionnaire. Une des conclusions est le rôle central joué par les repas, "que ce soit en milieu familial, amical ou à moindre degré professionnel".

"Les réunions privées – familles, amis – constituent la principale source d’infection ", rappelle le Pr Fontanet au Monde. " Si les gens organisent des dîners amicaux chez eux plutôt qu’aller au restaurant, ça ne change rien." 


Lire aussi: Une étude française met en avant le rôle des repas dans les contaminations: leurs conseils pour pouvoir quand même fêter Noël


 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK