Pukkelpop: 5 morts, 3 blessés graves, le festival est annulé

Les festivaliers dans la boue
2 images
Les festivaliers dans la boue - © Harry Heuts (belga)

Le Pukkelpop est annulé. Jeudi en début de soirée, une brève mais violente tempête a causé la mort de cinq personnes et en a gravement blessé une dizaine d'autres, dont trois sont en danger de mort. L'organisateur répond aux que

"Le Pukkelpop est en deuil. Nous compatissons à la douleur des familles et amis des victimes. Les mots manquent. Nous ne pouvons pas nous résoudre à continuer le festival. Nous avons donc décidé d'arrêter le Pukkelpop 2011 pour le reste du week-end", indique Chokri Mahassine, l'organisateur du festival, dans un communiqué.

Se disant "émus" par l'aide spontanée reçue, les organisateurs conseillent aux festivaliers de rentrer sereinement chez eux, via des trains et bus supplémentaires affrétés pour l'occasion.

Les festivaliers décédés au Pukkelpop sont âgés de 15 à 59 ans

La bourgmestre de Hasselt a également annoncé ce vendredi que les 5 victimes ont été identifiées. Toutes sont de nationalité belge. 

La bourgmestre de Hasselt, Hilde Claes, et les organisateurs, ne souhaitent pour l'heure pas révéler les identités des cinq personnes décédées à la suite des intempéries au Pukkelpop et ce, par respect pour les victimes et leurs familles. Seuls les âges et nationalités ont été communiqués.

"Les âges des cinq victimes varient entre 15 et 59 ans. Toutes sont de nationalité belge. Parmi les blessés, on compte six Néerlandais et les autres sont tous des Belges", d'après un communiqué des organisateurs du Pukkelpop diffusé vendredi.

Outre les cinq décès, on dénombre dix blessés graves, dont deux ou trois luttent encore contre la mort. Au total, il y a eu 140 blessés légers, qui ont eu besoin de petits soins. "Les blessés graves ont encouru des blessures provoquées par des matériaux divers qui s'étaient envolés, des débris et des arbres. Les personnes qui se trouvent dans un état critique souffrent de blessures à la tête, à la poitrine et dans la région du ventre, qui peuvent provoquer des hémorragies. Les personnes les plus touchées sont en soins intensifs", a expliqué le cardiologue Pascal Vranckx, de l'hôpital Jessa à Hasselt. 

Les personnes très grièvement blessées ont été transférées jeudi soir dans des hôpitaux de Hasselt, Genk et Heusden-Zolder; les autres blessés ont été admis dans des hôpitaux plus lointains. Jeudi, cinq équipes du SMUR étaient notamment présentes sur les lieux de la catastrophe.

"Du jamais vu et imprévisible

Entre 60 et 65 000 personnes étaient présentes au festival au moment où les incidents se sont déroulés. Les dégâts sont considérables : un chapiteau s'est effondré sur les festivaliers, le toit d'une autre scène s'est envolé, plusieurs installations métalliques placées à l'entrée ainsi que des écrans géants sont tombés, et plusieurs arbres déracinés, sous la violence des pluies et du vent.

Les organisateurs disent n'avoir jamais vu une tempête comparable à celle qui s'est abattue sur le festival. Ils disent aussi ne pas avoir été informés qu'un tel orage se préparait. "Ce temps n'était pas prévisible", a déclaré l'organisateur du Pukkelpop Chokri Mahassine vendredi lors d'une conférence de presse. Au moment de la tempête, l'organisateur a couru vers le podium pour prévenir les gens du danger. "Le temps était tout à fait exceptionnel, du jamais vu. Nous avons tous été surpris.

Chokri Mahassine a indiqué vendredi lors d'une conférence de presse sur la plaine de Kiewit que l'organisation employait "le meilleur matériel pour les podiums".

L'organisateur ne s'est pas prononcé sur l'avenir du Pukkelpop. "Nous n'avons encore aucune idée. Nous ne savons pas si le Pukkelpop pourra encore avoir lieu au même endroit. En ce moment, l'aspect humain prime sur le financier. Nous ne pouvons donc rien dire non plus sur les conséquences financières et le volet 'assurance'." Même avec les artistes, dont les concerts ont été annulés, cette question n'a pas encore été abordée. En matière de responsabilité civile, les organisateurs ont souligné que la tempête était un cas de force majeure.

Tous les billets de cette 31e édition du Pukkelpop, qui devait accueillir des artistes comme Foo Fighters, Eminem, Offspring ou dEUS, avaient trouvé preneur.

Le Pukkelpop avait déjà été endeuillé l'an dernier, déplorant le suicide de Charles Haddon, le leader du groupe "Ou est le Swimming Pool", ainsi que le décès d'un technicien du groupe "Black Rebel Motorcycle Club.

De l'aide pour les festivaliers

Un numéro d'urgence a été mis en place : le 011/23.97.11 

La SNCB a mis en place des trains supplémentaires vendredi matin pour que les festivaliers puissent rentrer chez eux. Une adresse e-mail, info@pukkelpop.be, est destinée à recueillir toutes les questions pratiques.

Trente bungalows du parc vacancier Center Parcs, à Peer, ont été mis à disposition des festivaliers encore bloqués au Pukkelpop, a fait savoir vendredi le manager général du parc, Jos Kwaspen. Ces bungalows peuvent accueillir 120 festivaliers qui pourront y loger gratuitement pendant une nuit.

La compagnie aérienne Brussels Airlines s'engage, étant donné les circonstances exceptionnelles, à fournir un effort pour aider les festivaliers étrangers s'ils préfèrent prendre un vol plus tôt pour rentrer chez eux. 

Le couple royal signe un registre de condoléances

Après avoir reçu des informations et eu un entretien avec une quinzaine de secouristes, le roi Albert et la reine Paola ont signé vendredi soir un registre de condoléances dans l'espace backstage. Ils ont pris le temps de discuter avec des hommes du feu, des infirmiers, des médecins et des policiers.

Le couple royal s'est ensuite rendu sur la plaine du festival où cinq personnes ont perdu la vie jeudi dans un violent orage.

Le roi et la reine ont interrompu leurs vacances à l'étranger pour effectuer une visite au Pukkelpop.

RTBF avec Belga

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK