Proximus : le plan de restructuration est bouclé

Après des mois de négociations, le plan de restructuration prend forme chez Proximus. On parle de moins de licenciements secs que prévu mais rien n’est définitif.

En janvier, la direction de Proximus avait annoncé un "plan de transformation" ayant pour conséquence la suppression de 1900 emplois mais aussi l’engagement, en parallèle, de 1250 personnes, aux profils différents. Une nouvelle stratégie dite "shift to digital" qui, selon l’opérateur, répond à une demande croissante pour de nouveaux services numériques.

La phase de négociations a débuté en juin dernier et s’est déroulée de façon laborieuse avec de nombreux blocage entre syndicats et direction. Aujourd’hui, le processus est en phase d’aboutir. Un plan de départ à la retraite anticipée pour les plus de 58 ans est sur la table ainsi que des conditions spéciales pour les départs volontaires. L’objectif étant d’éviter un maximum de licenciements secs. Dans la presse, le chiffre de 250 licenciements secs a été cité, soit beaucoup moins que prévu initialement. Des chiffres qui semblent bien trop optimistes, selon certains syndicats.

Les syndicats se réservent néanmoins à tout commentaire supplémentaire avant d’avoir communiqué avec les travailleurs. La semaine prochaine, ils se rendront en régions pour exposer le plan aux différentes équipes. L’objectif étant de faire remonter un maximum de remarques. Celles-ci seront exposées le 18/11, lors d’une dernière réunion programmée entre direction et syndicats, en présence des deux conciliateurs.

Le plan de restructuration devrait être validé fin du mois de novembre en conseil d’entreprise.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK