Projet de forêt Nassonia: le cadre juridique se concrétise

Eric Comb, à la tête de Nassonia, a publié une plaquette dans laquelle il précise son projet.
3 images
Eric Comb, à la tête de Nassonia, a publié une plaquette dans laquelle il précise son projet. - © FTLB-P.Willems

Le 30 juin dernier Eric Domb de la Pairi Daiza Foundation dévoilait au public un pré-accord conclu avec le collège communal de Nassogne pour la réalisation, sur une zone de 1538 hectares, de ce qui est présenté comme la plus grande expérience de forêt dévolue à la biodiversité en Europe Occidentale.

Cette semaine Eric Domb publiait une plaquette dans laquelle il précise son projet : cadre juridique, gestion et idéologie sont exposés plus clairement. 

Un projet à très long terme

Il projette Nassonia sur 99 ans à travers un bail emphytéotique, car selon lui le projet se situe à l’échelle écologique du temps forestier mais il est également transgénérationnel à l’échelle humaine.

La durée du bail est motivée par l’agenda des écosystèmes naturels et par le temps qu’ils mettront à réagir aux nouveaux modes de gestion qui leur seront appliqués.

Natura 2000

Le choix du bail d’emphytéose d'une durée de 99 ans s'inscrit dans la continuité des objectifs partagés dans les réseaux Natura 2000. Les prémices de Natura 2000 remontent à 1979, date de l'adoption par l’Union Européenne de la directive "Oiseaux", qui protège tous les oiseaux sauvages de l’Union (soit quelque 500 espèces). Une deuxième directive est adoptée en 1992, la directive "habitats", qui oblige les pays de l’UE à protéger les habitats et les espèces de plantes et d'animaux menacés. Les zones protégées au titre de ces deux directives (18% du territoire de l'UE) forment le réseau Natura 2000. Nassonia s'inscrirait donc dans cette mouvance puisque le projet a pour but la conservation des espèces et des habitats naturels.

Aucune voie de profit

La Pairi Daiza Foundation étant une Fondation d’utilité publique, son fondateur garantit que son objet social est désintéressé et vise à l’intérêt général. Il affirme que "tout bénéfice éventuel généré par la gestion du site doit obligatoirement être réinjecté dans le projet. Aucune voie de profit n’est possible".

Une co-construction

La Commission européenne affirme que Natura 2000 n’est pas seulement un réseau de réserves naturelles protégées ; il vise également à concilier activités économiques et sauvegarde d'espèces et d'habitats précieux. Eric Domb assure que la Pairi Daiza Foundation travaillera en liens avec la commune, le DNF, le secteur associatif, les universités, les centres de recherches et les acteurs de la filière bois. Il souhaite s’entourer d’experts en tout genre, de la biodiversité au tourisme, dans l'espoir de combiner écologie et économie.

Ouverture au public

La fréquentation du massif par le public restera garantie par le Code forestier

Nassonia respectera les directives européennes mais également la loi nationale, et donc le code forestier qui garantit la fréquentation par le public. Le fondateur du projet suggère de baliser les droits d’usage éventuels, et pour un public plus large, il souhaite associer fréquentation et préservation, car pour lui il faut "aider le public visiteur à comprendre la complexité des milieux forestiers et l’impact que l’Homme peut avoir sur eux".

Gestion de la faune

Le projet Nassonia abandonnera le nourrissage artificiel et toute forme de battue à cor et à cri…

Selon Eric Domb, le but du projet n'est pas d'être transformé en vitrine à gros animaux, mais au contraire de trouver un juste équilibre pour faire cohabiter divers êtres vivants, petits et grands. Il veut "permettre à une biodiversité forestière la plus large possible (notamment végétale) et souvent plus discrète de pouvoir s’exprimer". Des personnes opposées au projet avaient au cours du mois de juillet exprimé leur scepticisme quant à la gestion du gibier dans un espace tel que Nassonia, mais selon sa déclaration, La Pairi Daiza Foundation serait bien consciente du nécessaire contrôle des densités de grands mammifères et souhaite remédier à ce problème en se fondant sur la littérature scientifique et l'expérience d'autres massifs forestiers.

Ouverture extérieure

Pour le père fondateur du projet, le massif Nassonia ne se limitera pas à l'intérêt des Belges. Ce genre d’initiative bourgeonne à travers l'Europe, et Eric Domb compte bien échanger avec les autres expériences. Situé à une heure et demi de Bruxelles, il espère que le site intéressera les Institutions européennes et retentira dans les autres Etats membres.

Éventuelles oppositions

Cependant le projet Nassonia n'a pas convaincu tout le monde : propriétaires, fermiers et chasseurs se manifesteront surement dans un futur proche. Les exploitants forestiers, eux aussi aux aguets, semblent encore sceptiques malgré la mention des résineux "à leur juste place" dans le plan de gestion des espèces forestières.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK