Les vlogueuses envahissent la toile

Michelle Phan est l'une des vlogueuses les plus populaires au monde
2 images
Michelle Phan est l'une des vlogueuses les plus populaires au monde - © Tous droits réservés

Les vlogueuses, ces blogueuses qui publient des vidéos, cartonnent sur Internet. Certaines chaînes Youtube sont suivies par des millions de fans. Les grandes marquent en profitent et tentent de s'offrir un nouveau genre de vitrines.

Fulvia Carati est une " vlogueuse " de mode. Un terme qui désigne ces blogueuses qui publient des vidéos quotidiennes ou hebdomadaires sur Youtube. Fulvia utilise la plateforme pour distiller des conseils de maquillage. Une activité qui nécessite une certaine organisation : tournage, montage, la jeune femme s'occupe de tout. Encore inconnue il y a deux ans, cette étudiante en traduction est aujourd'hui suivie de très près par les plus grandes marques de produits cosmétiques. "Chaque mois, je reçois gratuitement plusieurs colis de la part des grandes marques. Des produits de soin, de maquillage ou autres shampoings. Après, je décide d’en parler ou non".

Sur sa chaîne Youtube, Fulvia Carati présente des dizaines de produits cosmétiques, explique comment se maquiller, propose même quelques concours. Des vidéos qui se veulent dynamiques et attractives. Le but : fidéliser les internautes. "Ma chaîne Youtube est très populaire depuis six mois. Les chiffres sont montés en flèche, puisque quelques 80.000 abonnés me suivent actuellement. Selon les statistiques reçues par Youtube, je suis la première Youtubeuse belge, dans la catégorie beauté".

La vlogueuse, cette copine

Un succès qui s’explique facilement, selon Marie-Noël Vekemans, journaliste chez Elle.be. "Ces femmes rendent la beauté accessible au grand public. Car si les journalistes véhiculent souvent une connotation de spécialistes, les vlogueuses touchent plus de filles. Elles ont ce rôle de copines et provoquent moins de méfiance chez les consommatrices".

Si la popularité de Fulvia Carati est grandissante, elle reste encore bien inférieure à celle des stars mondiales des blogs de beauté. Aux États-Unis ou en Grande-Bretagne, les chaînes Youtube se multiplient jour après jour. Certaines vlogueuses comptent en millions le nombre de leurs abonnés. Les marques l'ont bien compris, si bien que ces jeunes femmes sont devenues des cibles marketing. "Nous envoyons régulièrement des colis à ces blogueuses afin de faire connaitre nos nouveaux produits, avant qu’ils ne sortent dans nos magasins", témoigne Thomas Chatain, directeur général d’Yves Rocher Benelux. "À l’heure d’Internet, beaucoup de femmes cherchent des avis sur les produits avant de les acheter. Pour une marque comme Yves Rocher, travailler avec ce type de blogueuses est une évidence".

La tentation des grandes marques

Certaines vivent d'ailleurs de cette activité grâce à la monétisation des publicités présentes sur Youtube. D'autres lancent leur propre gamme de maquillage ou passent des partenariats avec des grandes marques. Des accords qui pourraient remettre en cause l'objectivité de ces blogueuses. "Certaines marques nous demandent de parler des produits envoyés et testés uniquement si notre avis est bon. Personnellement, je parle de ces produits, que cela soit positivement ou négativement", réagit Fulvia Carati.

Beaucoup de vlogueuses l'ont bien compris : pour réussir, il faut souvent laisser de côté les tentations des grandes marques. Ignorer le strass et les paillettes pour profiter d'un nouveau genre de carrière. Une carrière, parfois bien éphémère.

 

Tristan Godaert

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK