Professeur de la VUB condamné à la peine capitale en Iran: Geert Bourgeois introduit une demande de grâce

Le mois dernier, après 19 mois d'emprisonnement, il a été condamné à la peine capitale.
Le mois dernier, après 19 mois d'emprisonnement, il a été condamné à la peine capitale. - © DIRK WAEM - BELGA

Le ministre-président flamand Geert Bourgeois a fait parvenir à l'ambassadeur d'Iran une demande de grâce concernant le professeur invité de la VUB, Ahmadreza Djalali, condamné à la peine capitale par la justice de la République islamique pour espionnage.

Geert Bourgeois, qui suit l'affaire depuis un certain temps, a eu un contact mardi avec l'ambassadeur iranien en Belgique. Ce dernier lui a confirmé qu'aucun appel n'avait été introduit à la suite de la condamnation de M. Djalali et que la procédure judiciaire le concernant était dès lors achevée.

La demande de grâce pourra uniquement être transmise à la plus haute autorité religieuse en Iran, seule habilitée à l'accorder ou la rejeter.

ARES appelle à la mobilisation

L'Académie de Recherche et d'Enseignement supérieur (ARES) appelle à son tour à la mobilisation contre l'exécution annoncée du professeur.

"L'application probable de la condamnation à mort du professeur irano-suédois Ahmadreza Djalali faute de droit à un procès et une défense équitables suscite l'inquiétude et l'indignation de l'ARES", souligne cette dernière.

La Fédération des établissements d'enseignement supérieur de la fédération Wallonie-Bruxelles appelle dès lors les étudiants, les chercheurs, les professeurs et le personnel des établissements d'enseignement supérieur à marquer leur soutien au professeur Djalali en prenant part à la manifestation qui aura lieu jeudi à 18h00 devant l'ambassade d'Iran à Bruxelles.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK