Produits désinfectants contaminés: l'agence fédérale des médicaments rassure

Produits désinfectants contaminés: l'agence fédérale des médicaments rassure
Produits désinfectants contaminés: l'agence fédérale des médicaments rassure - © MARTIN BUREAU - AFP

L’usine française, Anios, est à l’arrêt depuis la découverte de bactéries dans des désinfectants. Celle-ci a dû procéder à un rappel mondial de ses produits, très largement utilisés dans les blocs opératoires et pour désinfecter le matériel chirurgical. En Belgique aussi, ce type de désinfectants est largement employé dans les hôpitaux. Samedi, l’Agence fédérale des médicaments, les a avertis de cette potentielle contamination de ces désinfectants par des bactéries. Dans un courrier d’avertissement, l’Agence livre deux informations importantes : l’interdiction d’utiliser deux désinfectants de la marque Anios, et l’obligation de les mettre en quarantaine le temps que le fabricant vienne les rechercher. Toutefois, la porte-parole de l’Agence fédérale des médicaments et des produits de santé, Ann Eeckhout, se veut rassurante : ces rappels sont effectués par mesure de précaution. "Des tests microbiologiques sont actuellement réalisés par la firme, Anios, sur leur gamme. Mais, les premiers résultats obtenus sur une vingtaine de lots n’ont pas mis en évidence la présence de ces bactéries", précise-t-elle. L’agence fédérale n’indique pas combien d’hôpitaux sont concernés par ces rappels.

Quels risques pour les patients hospitalisés ?

Cette contamination ne présente aucun danger pour une grande partie de la population. En revanche, le risque est plus grand pour les personnes présentant une immunité faible. C’est le cas pour les patients sous chimiothérapie ou en attente d’une greffe. "Surfa’safe premium est un désinfectant largement utilisé dans le milieu médical pour la désinfection des surfaces et des dispositifs médicaux non invasifs. Opaster Anios est un désinfectant de haut niveau pour la désinfection des dispositifs médicaux invasifs notamment du matériel chirurgical […]. L’ANSM a été informée par les Laboratoires Anios de la présence de bactéries Burkholderia cepacia dans plusieurs lots de Surfa’safe premium et ses déclinaisons et de Pseudomonas oryzihabitans dans des lots d’Opaster Anios. Ces bactéries sont des germes naturellement présents dans l’environnement (dans l’eau notamment). Il s’agit de bactéries " opportunistes ", c’est-à-dire susceptibles de provoquer une infection chez des personnes immunodéprimées. Le risque d’infection pour la population générale est très faible", peut-on lire sur le site de l’agence.

Ces produits sont distribués dans plus de 85 pays à travers le monde. La contamination proviendrait du circuit d’eau de l’usine française, responsable de la fabrication.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK