Procès Roundup: le glyphosate est "sûr et non cancérogène", assure le groupe Bayer

Le groupe pharmaceutique Bayer a estimé samedi que le glyphosate est "sûr et non cancérogène", alors qu'un jury américain a lourdement condamné vendredi Monsanto pour ne pas avoir informé de la dangerosité de son herbicide Roundup.

"Sur la base de preuves scientifiques, d'évaluations réglementaires à l'échelle mondiale et de décennies d'expérience pratique de l'utilisation du glyphosate, Bayer estime que le glyphosate est sûr et non cancérogène", a déclaré à l'AFP un porte-parole du groupe allemand, nouveau propriétaire du géant de l'agrochimie américain Monsanto.

"Cancérigène probable" selon l'OMS

Pourtant, le glyphosate est classé "cancérigène probable" depuis 2015 par l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Ce qui n'est par contre pas le cas des agences européennes, l'Efsa (sécurité des aliments) et l'Echa (produits chimiques).

Le Monde, dans son dossier Monsanto Papers, avait mis en avant les méthodes de la puissante firme américaine pour contrer les informations dénonçant la toxicité du glyphosate. Monsanto faisait notamment paraître des articles coécrits par leurs employés et signés par des scientifiques.

Pour rappel, l'autorisation pour utiliser cet agent a été renouvelé pour cinq ans par une majorité des Etats membres de l'Union européenne en novembre 2017.

Plébiscité par les cultivateurs pour son efficacité et son faible coût, il fait particulièrement polémique en Europe et notamment en France.

>>> À lire également : Le glyphosate sur le banc des accusés, de San Francisco au Sri Lanka

>>> Olivier De Schutter (UCL) sur le glyphosate: "La santé des Européens est en danger"

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK