Procès Eternit en Italie: les condamnés belges ne voudraient pas payer

Lors du procès Eternit à Turin, des victimes et proches des victimes de l'amiante étaient venus témoigner
Lors du procès Eternit à Turin, des victimes et proches des victimes de l'amiante étaient venus témoigner - © Archive AFP / GIUSEPPE CACACE

Les protagonistes belges du procès Eternit refusent de verser aux parties civiles les indemnités décidées par le tribunal de Turin, ont indiqué mercredi des sources proches du Palais de justice de la ville italienne. Les sommes atteignent environ 100 millions d'euros au total, dont plus de 70% à la charge de Jean-Louis de Cartier.

Le baron belge et la société Etex sont censés payer ces acomptes sur les indemnités. L'usage dans le monde judiciaire turinois veut qu'elles soient versées après les considérants du jugement de première instance, précise l'agence italienne ansa.

Selon ces considérants publiés il y a une semaine par le tribunal de Turin, les industriels suisse Stephan Schmidheiny et belge Jean-Louis de Cartier connaissaient la nocivité de l'amiante mais n'ont rien fait pour y remédier.

Les deux hommes ont été condamnés à seize ans de prison en février pour le décès de milliers de personnes dans deux des quatre usines italiennes du groupe Eternit S.p.a. Gênes. Dans les 733 pages de considérants, le tribunal juge que leur comportement a été marqué par "une tromperie d'une gravité extrême".

 

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK