Procès du Musée juif: "Mehdi Nemmouche a pu contacter d'autres vendeurs d'armes que Nacer Bendrer !" (Me Vanderbeck) (relisez notre direct commenté)

Aujourd'hui, Me Vanderbeck et Me Blot prennent la parole pour défendre Nacer Bendrer. Il est accusé d'avoir fourni les armes utilisées par Mehdi Nemmouche pour tuer au Musée Juif de Belgique.

Pour les procureurs, il s'agit d'une aide accessoire au sens juridique du terme. Cela signifie que l'acte aurait pu être commis avec ou sans cette aide. Ils ont donc demandé à ce que Nacer Bendrer soit considéré comme complice et non plus coauteur des quatre assassinats à caractère terroriste.

Les avocats de la défense ont annoncé une plaidoirie de six heures. Ils vont probablement commencer par s'attaquer à la liste des sept preuves relevées par les procureurs en début de semaine.

Leur objectif : créer un doute raisonnable dans l'esprit des jurés.

En résumé :

  • Me Blot plaide en utilisant un ton calme, posé et fait preuve d'empathie à l'égard des victimes
  • Pour l'avocat marseillais, Nacer Bendrer n'a jamais été radicalisé. "Cet organigramme de prosélytisme, ce sont des fadaises et c'est gravissime ! Il faut mettre fin à cette légende !"
  • Me Blot souligne qu'il n'y a aucune preuve matérielle pour prouver que Nacer Bendrer a été en possession des armes. Ni empreinte digitale, ni trace ADN.
  • Me Blot demande l'acquittement de son client.
  • Me Vanderbeck rappelle que Mehdi Nemmouche avait plusieurs batteries de téléphone. Cela signifie qu'il avait d'autres numéros de téléphone avec lesquels il a pu contacter des vendeurs d'armes.
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK