Procès de l'amiante en Italie: peine de 20 ans requise

Un proche d'une victime réclame justice
Un proche d'une victime réclame justice - © AFP PHOTO / FILES / GIUSEPPE CACACE

Une peine de vingt ans de prison a été requise lundi à Turin contre l'ex-propriétaire du groupe suisse Eternit et un ancien actionnaire belge d'Eternit Italie dans le cadre du plus grand procès jamais organisé sur le drame de l'amiante, a-t-on appris de source judiciaire.

Le milliardaire suisse Stephan Schmidheiny et le baron belge Jean-Louis Marie Ghislain de Cartier de Marchienne sont accusés d'être responsables de la mort d'environ 3000 personnes en Italie, anciens ouvriers ou simples habitants de Casale Monferrato et Cavagnolo (nord), Rubiera (nord) ou Bagnoli (sud), villes où Eternit Italie avait ses usines.

Ce procès, qui s'est ouvert en décembre 2009 à Turin (nord) et rassemble plus de 6000 parties civiles, est le plus grand procès jamais organisé sur le drame de l'amiante et le premier au pénal.

Le groupe Eternit de M. Schmidheiny a été un important actionnaire d'Eternit Italie de 1976 à 1986 tandis que M. de Cartier de Marchienne a été actionnaire minoritaire et administrateur d'Eternit Italie au début des années 1970.

Considérés par le parquet à l'issue d'une enquête de plus de cinq ans comme les responsables effectifs de la gestion d'Eternit Italie, ils sont jugés pour avoir provoqué une catastrophe environnementale et enfreint les règles de la sécurité au travail.

Leurs avocats démentent leur responsabilité directe dans la gestion de la société italienne.

Les deux accusés ne se sont jamais présentés aux audiences.


Belga
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK