Procès De Gelder: "Comment peut-on donner un coup à un si petit enfant ?"

 

"J'ai d'abord reçu un appel de mon père, qui disait qu'un fou était entré dans la crèche avec un couteau. Je ne l'ai pas cru car je pensais qu'ils me préviendraient personnellement. Puis ma mère a téléphoné. Je n'oublierai jamais son cri. Elle avait sauté sur son vélo et a constaté à la crèche que quelque chose de terrible était en cours", a expliqué une maman.

Après les faits, les enfants ont montré des signes d'anxiété, parfois longtemps après les faits. Ainsi, c'est un an et demi après l'agression qu'un garçonnet, âgé d'un peu moins de deux ans et demi au moment des faits, a complètement craqué, après une visite aux puéricultrices dans les nouveaux locaux de Fabeltjesland. Une autre fillette a durant plusieurs semaines retiré tous les couteaux des tiroirs et recommencé à uriner dans sa culotte.

Mais tous les parents ont indiqué qu'à part les cicatrices, encore visibles sur les cous ou les dos, ces enfants avaient presque totalement récupéré, physiquement et mentalement. "Il est toujours le clown de sa classe. Il vient de lire sa première carte de voeux. C'est une crème", a raconté une maman. "Ma fille et la soeur d'une autre victime sont devenues inséparables. Elles sont toutes les deux en première année primaire", a précisé une autre.

Une maman a toutefois exprimé son incompréhension. "Comment peut-on donner un coup à un si petit enfant innocent et encore frapper? ", s'est demandé cette femme, dont la fillette de 19 mois a été grièvement blessée. "Même les animaux ne sont pas abattus comme cela."


Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK