Procès d'un ex-gardien: "La drogue, les GSM: tout rentre en prison"

Tout rentre en prison?
Tout rentre en prison? - © Belga/BRUNO FAHY

Certaines prisons belges font face à de sérieux problèmes de drogue. Derrière les barreaux, les substances interdites circulent. Un ancien gardien de la prison d'Andenne répondait, avec d'autres, de faits de trafic de drogue, d'alcool et de téléphones portables, devant le tribunal correctionnel de Namur. Les faits incriminés se seraient déroulés il y a deux ans.

Cet ancien gardien a reconnu avoir participé à ce genre de trafic. Il a fait entrer des stupéfiants en prison pour certains détenus. Ce n'était pas un fait isolé, et, dans le domaine, tous le moyens sont bons. "Que se soit par le largage, par au-dessus des grillages avec une balle de tennis, une orange...  Tout rentre", dit-il.

Fournisseurs, famille, parfois même avocats: nombreux sont ceux qui font rentrer de la marchandise illégale en prison. Il y a quelques mois, nous avions montré que les GSM y entraient facilement. Un détenu expliquait qu'il s'était procuré un téléphone portable. De surcroit, il affirmait bénéficier de la complicité d'un chef.

Les responsables politiques avaient depuis annoncé des mesures plus dures pour ce genre de trafic. Mais, pour l'ancien gardien mis en cause, ce vendredi, le problème est plus profond. "C'est une faiblesse des contrôles des équipements, de certains agents qui n'en n'ont rien à f. de leur métier", affirme-t-il.

Le procureur a demandé des peines de 3 mois à 5 ans de prison contre l'ex-gardien et d'autres accusés. Ce dernier saura fin du mois s'il rentre en prison; mais derrière les barreaux, cette fois.

S. Daout, avec W. F.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK