Prix de l'énergie: attention aux contrats dormants

En Belgique, 500 000 ménages pourraient payer leur énergie moins cher. Voilà qui est déjà impressionnant, mais lorsque l'on sait que ces ménages pourraient payer 573 euros (HTVA) de moins par an pour le gaz et 189 euros (HTVA) de moins pour l’électricité, ça l’est encore plus.

Ce constat, c’est la CREG, le régulateur de l'énergie, qui le pose. Dans sa ligne de mire, les contrats de prolongation ou contrats dormants. " Ce sont des anciens contrats signés depuis plusieurs années et qui ont gardé le niveau de prix du gaz et de l'électricité de l'époque. Le problème, c'est que depuis, les prix ont baissé et donc on se retrouve avec des contrats à prix particulièrement élevés" explique Laurent Jacquet, directeur de la CREG.

La CREG a intégré ce type de contrats à son comparateur de tarifs, ce qui lui a permis d'affiner la comparaison entre les fournisseurs les plus chers et les moins chers. Résultats: sur une année, à consommation égale et pour le gaz, en Wallonie, Eni propose des contrats 573 euros (HTVA) plus cher que les contrats les moins chers du marché (chez Join-Power). A Bruxelles, Eni toujours a des contrats 518 euros (HTVA) plus cher que le plus compétitif Lampiris. Pour l’électricité aussi Eni reste le plus cher: 189 euros (HTVA,par an) de plus que le contrat le moins cher, proposé chez Join power en Wallonie et à Bruxelles 171 euros de plus que Lampiris, le moins cher.

Mieux vaut comparer et parfois changer

C’est un peu comme pour les prêts hypothécaires à taux fixes, si les taux d’intérêt chutent, mieux vaut renégocier son contrat. Cela parait simple, et pourtant, en matière d’énergie tous les consommateurs ne le font pas. Il faut dire que ce n’est pas toujours facile de s’y retrouver. "Les fournisseurs sont nombreux, les formules tarifaires sont nombreuses, avec des prix fixes, variables. Le consommateur est parfois perdu. C'est pour cela qu'il a besoin de pouvoir comparer, pour avoir une information claire" explique Maxime Beguin, gérant de Wikipower. Cette société spécialisée en achat groupé, aide aussi les clients à comparer les prix et si nécessaire à changer de fournisseur. Et le gérant insiste, ce travail doit être fait régulièrement: "Il y a parfois des fournisseurs qui ont des tarifs plus chers, mais ils sont masqués par une promotion de bienvenue. Après 12 mois, la promotion se termine et le tarif est plus cher. Donc il faut comparer chaque année."

Même son de cloche à la CREG, qui a développé le CREG SCAN, un comparateur en ligne. Le directeur précise, changer ce n'est pas tout: "Le Belge est le vice champion d'Europe de changement de fournisseur d’électricité ou de gaz. Donc c'est bien, les taux de changements sont élevés. Le problème, c'est que l'on voit que les gens changent, mais pas toujours de la meilleure manière qui soit."

Et puis il y a aussi les consommateurs qui ne comparent pas et ne changent pas, avec à la clé on l’a compris, le risque de le payer très cher. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir