Prisons: les médecins s'attendent à de nouveaux mois difficiles

Les médecins travaillant dans les prisons belges s'attendent à de nouveaux mois difficiles
Les médecins travaillant dans les prisons belges s'attendent à de nouveaux mois difficiles - © LEXANDER KLEIN

Des représentants du personnel médical et paramédical travaillant dans les prisons belges ont rencontré mardi les responsables de l'administration pénitentiaire, pour évoquer les problèmes qu'ils rencontrent. Ceux-ci sont notamment d'ordre financier, puisque les prestations médicales sont payées avec beaucoup de retard depuis l'été dernier. A l'issue de la réunion, les médecins n'étaient guère optimistes pour l'avenir.

Ils ont tout de même été payés pour leurs prestations de décembre 2012 et de janvier 2013, après avoir une nouvelle fois dénoncé les manquements dans la gestion des paiements.

Les médecins, dentistes, kinés et autres pharmaciens exerçant en tant qu'indépendants dans les prisons belges se sont récemment regroupés en ASBL pour défendre leurs intérêts et même envisager des actions judiciaires contre l'État, qui tarde régulièrement à les rémunérer.

"Lors de la rencontre de mardi, nous avons expliqué nos objectifs et nous avons écouté ce que l'administration pénitentiaire voulait nous dire. Nous en concluons que, dans le contexte budgétaire actuel, les choses ne seront pas simples dans les prochains mois, surtout à partir de juillet. Le message reçu nous interpelle : il y a une grosse réflexion à mener et nous serons sans doute amenés à agir, notamment au niveau politique", indique le Dr Paul Gourdin, qui est médecin à la prison de Nivelles et a participé aux discussions.

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK