Prisons: le point sur le mouvement de grève, région par région

La CSC et la CGSP ont appelé à la grève ce mardi 19 juin. Des assemblées sont tenues dans les établissement pénitentiaires et les agents se prononcent sur l'arrêt de travail.

Bruxelles

Le personnel de la prison de Saint-Gilles, réuni en assemblée générale a décidé à 80% de faire grève ce mardi. A la prison de Forest, c'est le même mot d'ordre.

Selon l'administration, 17,95% du personnel de Saint-Gilles travaille. Sept agents de police ont été appelés en renfort à partir de 7h30.

Dans la matinée, le bourgmestre Charles Piqué a pris un arrêté pour suspendre l'arrivée de détenus dans la prison. Une décision qui se justifie d'autant plus que la capacité maximale de la prison est atteinte avec 880 détenus pour 850 places.

Dans la prison de Forest, d'après des sources syndicales, la grève serait suivie par 80% des agents péntitentiaires.

À la prison pour femmes de Berkendael, les syndicats parlent de 70 à 80% de grévistes. Alors que ce matin, aucun agent pénitentiaire ne s'était présenté, ils seraient 5 ou 6 cette après-midi.

Hainaut

Des piquets de grèves sont en place devant plusieurs prisons : à MonsLeuze-en-Hainaut et Jamioulx notamment.

De source syndicale, seuls 6 agents sur une quarantaine ont pris leur service à Mons.

De source syndicale toujours, à Leuze-en-Hainaut, une quinzaine d'agents travaillent sur 40.

A Tournai, il y a 1/5e de grévistes : 20 agents travaillent sur 25. Une assemblée du personnel prévue en début d'après-midi et les agents pénitentiaires attendent peut-être qu'elle ait lieu pour prendre position.

Namur et Brabant wallon

A Namur: 25% de gréviste lors de la pause du matin.

Andenne : 35 agents sur 54 travaillent ce mardi matin. 

A Nivelles : la grève est suivie par 90% des agents pénitentiaires. Une dizaine d'agents est installée devant le piquet de grève. À l'intérieur, ce sont des agents de police qui assurent le bon fonctionnement de la prison. Ce matin, six agents sont tout de même entrés pour assurer leur service.

Liège et Luxembourg

A Lantin, 50% des agents ont décidé de faire grève, à Marche 30%.

Ce mardi après-midi, les agents du centre de détention de Saint-Hubert ont décidé à 90% de continuer la grève jusque vendredi 22h au moins. Une nouvelle assemblée générale se tiendra vendredi à 14h. Une réunion aura aussi lieu jeudi avec le ministre de la Justice.

A la prison de Marche on recense 80% de grévistes cet après-midi.  A Arlon, ce chiffre est de 30%.

Flandre

Selon l'administration pénitentiaire, quelque 65% des agents se sont présentés mardi matin dans les prisons flamandes.

Certaines d'entre elles tournent néanmoins avec moins de la moitié du personnel, comme les prisons centrale (8,82%) et secondaire (36,84%) de Louvain ainsi que celles de Merksplas (47,62%), Saint-Gilles (17,95%), Tongres (40%) et Turnhout (38,46%).

Pour Gino Hoppe, secrétaire général justice de l'ACOD, le pendant flamand de la CGSP, prévient : "Il ne s'agit pas d'une petite grève" et évoque des actions à durée indéterminée.

A Saint-Gilles, sept agents de police ont été appelés en renfort à partir de 7h30, tout comme dans la prison centrale de Louvain.

Les agents pénitentiaires du pays protestent contre le service minimumUne mesure que le ministre de la Justice Koen Geens veut imposer en cas de grève.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK