Prison de Haren: des activistes déguisés en lapins ont envahi la Régie des Bâtiments

Prison de Haren: Des activistes déguisés en lapins ont envahi la Régie des Bâtiments
Prison de Haren: Des activistes déguisés en lapins ont envahi la Régie des Bâtiments - © THIERRY ROGE - BELGA

Une septantaine d'activistes déguisés en lapins ont mené vendredi matin, dans le hall de la Régie des Bâtiments à Bruxelles, une action de protestation contre le projet de construire une prison à Haren.

Les participants ont dispersé des feuilles en dansant et criant. Ils arboraient sur une banderole le message "Rabbits Against Jail - STOP MAXI PRISON".

La Régie des Bâtiments a été pris pour cible pour son rôle de gestionnaire immobilier de l'État fédéral, organisme public sous la tutelle du ministre de l'Intérieur Jan Jambon, commanditaire du chantier et futur gestionnaire de la prison après rétrocession dans 25 ans.

Responsabilité des décideurs politiques

Le groupe souhaitait par cette action attirer l'attention sur la responsabilité des décideurs politiques et des institutions dans la mise en oeuvre d'un projet critiqué par de simples citoyens jugeant l'approche carcérale poursuivie obsolète comme par des acteurs judiciaires. Il estime qu'une structure pénitentiaire d'une telle ampleur (1190 places) ne peut qu'avoir des effets négatifs sur la criminalité et la récidive.

Le collectif déplore de plus la destruction de la source et de la friche du Keelbeek, perçue comme une atteinte à la biodiversité, et dénonce la fuite des animaux devant l'arrivée des grues et des bulldozers à la fin de l'été. Un groupe contestataire reste installé sur un terrain voisin pour faire valoir ses arguments.

Les activistes appellent les citoyens à faire entendre leurs voix contre ce projet aux conseils communaux, faute d'un débat public suffisant à leurs yeux.

Archive : JT 20/08/2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK