Les primes de rentrée scolaire sont en baisse de 15%

Primes de rentrée scolaire en baisse de 15%
Primes de rentrée scolaire en baisse de 15% - © Belga

D’ici quelques jours, les parents recevront moins d’argent pour préparer la rentrée de leurs enfants. La prime de rentrée accordée aux familles est réduite de 15% pour la deuxième année consécutive. Une mauvaise nouvelle pour certains dont le budget est parfois très serré.

La rentrée des classes approche et certains parents en profitent pour prendre un peu d’avance. Plongés dans les listes de fournitures, ils cherchent les bonnes affaires dans les rayons des grandes surfaces. La rentrée est surtout synonyme d’un budget conséquent pour les familles. L’achat de matériel scolaire et les frais liés à l’inscription peuvent plomber le budget familial. La prime de rentrée, créée en 2006, est octroyée pour soutenir le pouvoir d’achat des familles à cette période. Cette prime est réduite de 15% pour les parents bénéficiant d’allocations familiales ordinaires. Plus l’enfant grandit, plus la perte est importante.

  • Pour les enfants de 0 à 5 ans, la prime passe de 22 euros à 20 euros.
  • Pour les enfants de 6 à 11 ans, la prime passe de 50 euros à 43 euros.
  • Pour les jeunes de 12 à 17 ans, la prime passe de 70 euros à 60 euros.
  • Pour les jeunes de 18 à 24 ans, la prime passe de 95 euros à 80 euros.

Déjà 30% de moins en deux ans

En deux ans, la prime de rentrée scolaire a diminué de 30%. Cette économie rapporte 38 millions d’euros à l’Etat.

Cette mesure n’enchante pas la Ligue des familles. Pour eux, toucher à cette prime peut avoir des conséquences importantes. Ils soulignent le non-respect de la loi pour la gratuité de l’école. Patrick Binot, le directeur général de la Ligue des Familles, soutient le maintien de la prime de rentrée à un niveau acceptable. "Nous voulons une réforme au niveau des allocations familiales qui permet d’y inclure l’allocation de rentrée", précise-t-il.

Depuis le 1er juillet 2014, les entités fédérées ont repris la compétence des allocations familiales de l’autorité fédérale. Le nouveau ministre wallon des Affaires sociales Maxime Prévot (cdH) hérite donc de ce dossier. Des décisions devront être prises concernant cette prime de rentrée pour les années à venir. Le débat devrait commencer assez rapidement.

Alisson Delpierre

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK