Près de 300 manifestants devant le centre fermé de Steenokkerzeel

Quelque 300 personnes manifestent devant le centre fermé de Steenokkerzeel
Quelque 300 personnes manifestent devant le centre fermé de Steenokkerzeel - © Belga

Environ 300 personnes ont manifesté dimanche après-midi devant le centre d'accueil pour réfugiés 127bis de Steenokkerzeel. Les manifestants exigeaient la fermeture de tous les centres fermés qui ne sont, à leurs yeux, rien moins que des prisons, et protestaient contre les déclarations récentes du secrétaire d'Etat à l'Asile et la Migration, Theo Francken (N-VA).

"Francken a annoncé qu'il voulait à nouveau enfermer des enfants, alors que la Belgique avait décidé il y a trois ans de ne plus le faire après plusieurs condamnations par la Cour européenne des droits de l'homme", explique Oscar Flores, de la Coordination contre les Rafles, les Expulsions et pour la Régularisation (CRER).

"La décision de ne plus enfermer des enfants et des familles dans des centres fermés était sage et juste", poursuit le porte-parole de la CRER. "Revenir là-dessus serait un recul totalement inacceptable. Par ailleurs, le choix de loger des familles avec enfants dans des maisons semi-ouvertes, à la condition qu'elles se déclarent d'accord avec un retour volontaire, est hypocrite. A l'instar des centres fermés pour réfugiés, ces maisons semi-ouvertes ne sont que des fabriques de sans-papiers".

La CRER et les manifestants exigent la fermeture pure et simple de tous les centres fermés. "Ce ne sont que des prisons", répète Oscar Flores. "Ces gens sont comme des détenus ou des condamnés et sont également confrontés à de la violence quotidienne. Nous estimons qu'il est inacceptable d'enfermer des personnes parce qu'ils sont nés ailleurs et ne possèdent pas les papiers adéquats ou simplement parce qu'on choisit de ne pas les croire".

Belga

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK