Première mondiale : une application pour faciliter l'utilisation des drones pro

Le nombre de pilotes professionnels de drones ne cesse d’augmenter en Belgique : à l’heure actuelle, ils sont 1200. Autre chiffre : en seulement un an, 900 dérogations de vol ont été demandées. Pour l’observation de sites, ou de bâtiments, par exemple. Alors aujourd’hui, les autorités veulent faciliter ce trafic en constante augmentation. Et cela passe par une application mobile. Explications.

Michaël de Broqueville est pilote professionnel de drone. Ce matin, il fait voler son engin au-dessus du complexe de Tour et Taxi, en pleine ville de Bruxelles. Pour cela, une dérogation était nécessaire. Mais désormais, tout cela peut se faire via une application mobile sur smartphone. Qui facilite la vie. "Le pilote arrive sur le lieu de l’opération, va sélectionner le vol qui a été planifié. Je peux voir à quelle heure le décollage est prévu, ici je vois que c’est entre 11h05 et 12h30", explique Michaël.

C’est une simplification, car avant toutes les dérogations de vol et toutes les notifications de vol devaient être envoyées par mail à l’autorité compétente. Autant dire qu’il était facile de se perdre dans un labyrinthe de courriers électroniques. Désormais, le gain de temps est considérable. Pour Renaud Fraiture, pilote et responsable d’EspaceDrone, "il y avait clairement une perte de temps avec des mails, des PDF, et ici ce qui est bien c’est que tout est rassemblé en un. Dans mon téléphone, je peux avoir ma licence, mon autorisation, mon plan Google Maps, l’accord de la DGTA (Direction générale du Transport aérien, NDLR), et tout va beaucoup plus vite évidemment puisque c’est informatisé. C’est le but en tout cas".

Savoir qui vole où et quand

Une application qui facilité aussi la vie de l’administration, mais aussi des autorités responsables de la sécurité des vols. "Pour Skeyes, pour les contrôleurs de la tour, c’est aussi très important puisque désormais ils vont visualiser ces vols de drones, ce qui signifie qu’ils peuvent garantir encore plus qu’avant la sécurité aérienne", souligne Johan Decuyper, administrateur délégué de Skeyes.

Une application à laquelle les particuliers ont accès pour y retrouver des informations ou la réglementation, mais ils ne peuvent pas voler en dehors de chez eux et ne doivent donc pas notifier leurs vols.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK