Première mondiale: un indice d'électricité solaire dans les bulletins météo de la RTBF

Depuis ce lundi 2 mai, la météo de la RTBF propose de nouvelles prévisions en lien avec "l’électricité solaire".

En collaboration avec l’APERe (Association pour la promotion des énergies renouvelables), l’équipe de la météo donnera des prévisions d’ensoleillement pour toute la Belgique. Première mondiale, l’indice d’électricité solaire identifiera le pic de production photovoltaïque du jour ou du lendemain, et permettra au téléspectateur d’aller vers le soleil en termes de consommation. Depuis 7 ans déjà, les téléspectateurs de la RTBF sont informés chaque lundi soir des indicateurs d'énergie durable dépendant de la météo. Concrètement, ils découvrent les productions d’énergie renouvelable liées au temps qu'il fait pour les panneaux photovoltaïques, les chauffe-eau solaires et les éoliennes. Mais depuis ce lundi 2 mai, l’équipe de la météo passe aux prévisions, avec l’indice d’"électricité solaire" basé sur l’ensoleillement.

L’ensoleillement, c’est de la lumière sur la peau, une manière de savoir comment s’habiller pour la journée, mais c’est aussi de l’énergie. L’ensoleillement sera présenté en couleurs sur la carte de la Belgique. Plus les couleurs seront chaudes, plus l’ensoleillement sera élevé pour la saison, selon une échelle allant de médiocre à excellent. La carte indiquera ensuite le pic de production pour dix villes belges, autour duquel le téléspectateur qui possède des panneaux photovoltaïques est invité à se brancher sur sa production d’énergie.

Pourquoi se brancher quand on le conseille ?

La première raison est simplement physique : l’électricité, pour faire court, ce sont des électrons qui se déplacent. Moins ils vont loin, moins il y a de pertes, donc les personnes qui ont des panneaux photovoltaïques ont tout intérêt à couvrir un maximum de leur consommation par leur production au moment où elle arrive. On prend l’énergie quand elle est là, et on essaie de couvrir la plus grande partie possible de sa consommation grâce à sa production. C’est ce qu’on appelle "l’autoproduction". 

La deuxième raison est d’encourager l’autoproduction, qui implique de réduire sa consommation et de la déplacer au moment où l’on produit. Elle a le mérite d’éviter l’effet rebond de l’autoconsommation souvent citée dans les médias, qui pourrait pousser à consommer exagérément quand l’électricité est là. Du fait que les compteurs peuvent tourner à l’envers, la plupart des personnes équipées de panneaux photovoltaïques n’ont pas le réflexe de l’autoproduction. L’indice donné lors de la météo pourra leur permettre, chaque jour, de mieux coller à ce que le ciel leur offre. Et ce sera également intéressant pour la gestion du réseau. En été par exemple, quand il y a des "pics" de production photovoltaïque, le fait de consommer à ce moment-là aura un impact positif sur le réseau. Si les citoyens consomment de préférence au moment où elles produisent, ils "lisseront" le pic de production et aideront à la bonne gestion du réseau. 

A long terme, selon l'APERe, si le photovoltaïque continue à se développer, on pourrait arriver à un système de "bi-horaire inversé" qui demanderait aux gens de consommer plutôt en journée que la nuit. Pour l’instant, il n’y a pas encore de raison financière de changer le moment où on consomme tant que le système de compensation existe (sous forme du compteur qui tourne à l’envers)… mais cette réalité risque d'évoluer. La Région de Bruxelles-Capitale a déjà annoncé qu’elle allait sortir de ce système. Quand le compteur ne pourra plus tourner à l’envers, il deviendra évident pour les personnes équipées qu’il faut consommer au moment où l’on produit. L’APERe et la météo RTBF prennent les devants et proposent d’adopter des habitudes bénéfiques tant au niveau individuel (moins de pertes sur le réseau, satisfaction d’autoproduire, et à terme un possible avantage financier) qu’au niveau collectif (l’équilibre du réseau est facilité).

Une première mondiale en radio, en télévision et sur le web

Cette séquence totalement inédite dans la météo est une première mondiale et indique concrètement aux citoyens les moments où il est intéressant de consommer l’énergie qu’ils produisent. En radio, Classic 21 et VivaCité relaieront également cet indice novateur. En télé, tous les matins de semaine, l’indice "électricité solaire" du jour sera communiqué dans le 6-8 via les bulletins météo de La Une.

Tous les soirs, l’indice "électricité solaire" du lendemain sera communiqué dans la météo de 20h sur la Une (7/7J) et dans la météo de l’émission "Juste à Temps" en semaine sur La Deux.

Sur le web, le portail météo de www.rtbf.be et le site web vivreici.be proposent également cette nouvelle information depuis ce lundi 2 mai.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK