Premier séquençage du génome d'un porc d'élevage

Une équipe internationale de chercheurs est parvenue à séquencer environ 98% du génome d'un porc d'élevage ouvrant la voie à des avancées notamment dans l'élevage et la médecine, selon des travaux dévoilés lundi.

L'animal objet du séquençage est un Duroc, une lignée de porcs rouges parmi les cinq races porcines les plus utilisées pour la production de viande dans le monde sur les 200 dénombrées au total.

Il rejoint la liste grandissante des animaux domestiques et d'élevage dont le génome a été séquencé.

En avril dernier, une équipe internationale de chercheurs conduite par le ministère américain de l'Agriculture (USD) avait achevé le séquençage du génome du bovin.

"Le porc est un animal unique à la fois important pour la production alimentaire et qui sert aussi de modèle de recherche pour les maladies humaines", explique Larry Schook, professeur de sciences biomédicales à l'Université d'Illinois et principal responsable de ce projet de séquençage.

"Les porcs sont très similaires aux humains, physiologiquement, dans leur comportement et leurs besoins nutritionnels, relève-t-il.

"Dans la mesure où les porcs sauvages continuent à vivre dans la nature il est aussi très intéressant d'examiner ces animaux et de voir dans le génome séquencé de leurs cousins d'élevage les effets de la domestication", poursuit le chercheur notant l'existence de nombreuses espèces de sangliers dont l'origine se situe apparemment en Eurasie.

Cette recherche devait être dévoilée lors d'une conférence au "Wellcome Trust Sanger Institute" à Hinxton (GB).

L'étude des gènes va permettre de comprendre divers processus physiologiques

Ce séquençage du génome porcin, va révéler aux chercheurs les gènes utiles pour la production de viande ou jouant un rôle dans le système immunitaire et d'autres processus physiologiques importants de l'animal.

Cette percée devrait ainsi améliorer les techniques d'élevage, permettre de mieux comprendre les maladies porcines ainsi que parfois les affections humaines et contribuer aux efforts de préservation des certaines espèces de porcs sauvages rares en danger d'extinction, expliquent les auteurs de ces travaux.

Le séquençage du porc d'élevage "devrait accélérer les progrès dans l'amélioration génétique de la race porcine comme le séquençage du bovin a un important impact génétiquement sur la production laitière", souligne Steve Kappes, un des responsables du service de recherche agricole au Ministère américain de l'Agriculture (USDA).

Ce projet international a un coût à environ 24,3 millions de dollars auxquels se sont ajoutés des contributions du gouvernement américain et de nombreux autres contributeurs aux Etats-Unis, en Asie et en Europe dont, entre autres, l'Agence Nationale de française de la Recherche, l'Institute for Pig Genetics aux Pays Bas, le groupement des producteurs de porc d'Iowa, le National Livestock Research Institute en Corée du Sud et le National Institute of Agrobiological Sciences au Japon.

 

(Afp)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK