Précarité: à Madrid, un magasin solidaire où les points ont remplacé l'argent

Ce supermarché ne désemplit pas. Pas moins de 700 familles viennent y acheter de quoi se nourrir.
6 images
Ce supermarché ne désemplit pas. Pas moins de 700 familles viennent y acheter de quoi se nourrir. - © RTBF - Patrice HARDY

La crise économique et sociale frappe l'Espagne depuis 2008. Sept années qui ont creusé les inégalités. Aujourd'hui, plus de 720 000 familles vivent sans aucune ressource. Et quand elles sont là, les allocations sociales ne suffisent pas, pas plus que les petits salaires.

À Madrid, dans un quartier populaire, la Fondation Alberto et Elena Cortina a ouvert il y a un an un supermarché solidaire. Pour y faire des achats, pas besoin d'argent. Il faut des points sur une carte magnétique. Chaque famille en reçoit une en fonction de sa situation.

Ce supermarché ne désemplit pas. Pas moins de 700 familles viennent y acheter de quoi se nourrir.

"Avec 4 enfants, je n'ai pas assez de ressources", confie une dame. "Quatre enfants, tous au chômage. J'ai une allocation minimale de 520 euros par mois. Cela ne suffit pas pour le loyer, les charges et la nourriture."

Dans les rayons, on trouve de tout, y compris des cadeaux pour les enfants, à quelques jours de Noël.

"J'ai 3 enfants, précise une autre femme. Mon mari et moi on est au chômage. On ne touche que 400 euros par mois. Grace à ce magasin, je peux nourrir mes enfants."

Et au milieu des clients, il y a aussi des bénévoles, à l'image de Marisol qui prend soin de chacun, avec un large sourire aux lèvres, malgré une situation personnelle tout aussi difficile : "Ici, je me sens bien en leur venant en aide, explique-t-elle. Je n'ai pas de travail, et ma manière à moi de les remercier pour la carte et les points, c'est de les aider ici au magasin. Je suis bénéficiaire aussi. Et en plus ici je soigne ma dépression !"

Au vu de la crise, et du nombre de personne sans ressources, la Fondation Alberto et Elena Cortina ouvrira un second supermarché.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK