Pourrons-nous un jour communiquer avec des extraterrestres?

Comment communiquer? Les scientifiques misent sur les lois a priori universelles comme celles de la physique ou de la chimie.
Comment communiquer? Les scientifiques misent sur les lois a priori universelles comme celles de la physique ou de la chimie. - © Tous droits réservés

Des signes provenant d'une galaxie lointaine ont été détectés mi-août par les équipes du projet scientifique Breakthrough Listen, porté par le célèbre astrophysicien Stephen Hawking. Serait-ce un indice de la présence d'une intelligence extraterrestre? Rien n'est moins sûr.

Il n'est pas impossible que ces signaux aient été émis par des extraterrestres, mais il est bien plus probable qu"ils proviennent de trous noirs ou d'étoiles. Il n'empêche, cette annonce relance une question: peut-on espérer un jour communiquer avec des extraterrestres? De quelle façon? 

Plusieurs tentatives ont été lancées par des scientifiques ces 40 dernières années. Pour l'instant, aucune n'a porté ses fruits. Mais comme l'explique Philippe Mollet, collaborateur à l'Observatoire du MIRA, "c'est un travail de très longue haleine".  

  • Sondes "Voyager"

Avant de tenter de capter les signaux extraterrestres, des sondes appelées "Voyager" ont été lancées en 1977. L'instant était à saisir: un rare alignement des planètes permettait à ces sondes de se déplacer dans des conditions exceptionnellement favorables. A leur bord: des images, des sons, de la musique. Une sorte de "capsule temportelle conçue pour expliquer notre monde aux extraterrestres", explique la NASA son site. 

La première étoile se situe à 60 000 ans

Si l'une de ces deux sondes tombe un jour entre les mains d'une intelligence assez développée pour la déchiffrer, elle pourrait ainsi découvrir une version de "Melancholy Blues" jouée par Louis Armstrong, une photo de famille, ou encore entendre un voix prononcer "bonjour tout le monde" en français ou "paix" en hébreu. 

Quarante ans plus tard, ces sondes sont toujours en contact avec la Terre. Mais une rencontre extra-terrestre n'est pas pour demain. "Etant donné leur vitesse et leur direction, la première étoile se situe à 60 000 ans", explique Philippe Mollet, "et on ne sait même pas s'il s'agit d'un système solaire avec une planète viable". 

  • Les ondes radio, à la vitesse de la lumière

Bref, même si les nouvelles technologies pourraient décupler la vitesse de ces sondes physiques, elles restent infiniment moins rapides qu'une autre technique de transmission bien connue: les ondes radio.

"Les signaux radios sont envoyés à la vitesse de la lumière. Il n'y a rien de plus rapide dans l'univers", explique Philippe Mollet. Il ajoute: "Pour vous donner une idée, les sondes "Voyager" viennent de quitter le système solaire. Cela a donc pris des dizaines d'années. Les ondes radio ont mis 15 heures pour faire le même trajet." 

  • Trouver la bonne planète

Radio ou sondes: encore faut-il savoir quel système solaire et quelle planète viser. Dénicher une planète viable dans l'univers, c'est un peu comme chercher une aiguille dans mille bottes de foin. 

On cherche plutôt des "souris"

La planète doit correspondre à plusieurs critères, comme la taille: "Il est plus facile de remarquer des étoiles éléphants dans l'univers, les souris passent inaperçues", explique Philippe Mollet. "Pourtant, on cherche plutôt des souris, les trop grandes ne conviennent pas". Par ailleurs, il faut qu'elle ne soit ni trop proche ni trop éloignée du soleil. Et, élément indispensable: l'eau.

Selon Philippe Mollet, en "ciblant correctement ces planètes, on pourrait réduire considérablement le temps de communication et passer à des centaines, voire des dizaines d'années lumière. Si l'aller-retour d'un message pouvait se produire sur le temps d'une vie humaine".

  • Comment communiquer? 

Transmettre un message est une chose, le décrypter en est une autre. Les systèmes de référence entre une civilisation extraterrestre et la nôtre seront vraisemblablement complètement différents. "Quand on découvre une tribu sur notre Terre, c'est déjà très compliqué de communiquer", explique Philippe Mollet, "on tente de se parler avec les mains et encore, c'est difficile. Alors imaginez les extraterrestres via ondes radio. "

Comment communiquer? Les scientifiques misent sur les lois a priori [vraiment] universelles comme celles de la physique ou encore de la chimie. "On peut donner des indications de lieu, d'origine par exemple", explique Philippe Mollet. "Mais encore une fois, il faut ici réfléchir à la manière de communiquer de façon universelle car les coordonnées GPS sont basées sur les données de la Terre, et même sur le méridien de Greenwich, choix humain tout à fait aléatoire."

  • Un danger pour la civilisation humaine? 

Mais faire du bruit dans l'univers, ne serait-ce pas jouer avec le feu? Stephen Hawking le craint. "Un jour nous pourrions recevoir le signal d'une planète viable, on devrait se montrer prudents avant de répondre", a-t-il déclaré en juillet 2017. Ces extraterrestres, poursuit-il, pourraient être "des maraudeurs qui rôdent dans l'univers à la recherche de ressources à piller, de planètes à conquérir et coloniser". 

De son côté, Philippe Mollet concède: "Rien ne nous garantit qu'on ne tombera pas sur une planète qui agit à la 'nord-coréenne' (...) Mais je dois avouer être moins pessimiste que Stephen Hawking. Je trouverais cela fascinant". 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK