Pourquoi votre facture de gaz pourrait diminuer

Pourquoi votre facture de gaz va diminuer
2 images
Pourquoi votre facture de gaz va diminuer - © Tous droits réservés

Bonne nouvelle pour le portefeuille des consommateurs. En Europe, le cours du gaz a chuté de 50% depuis le 1er janvier. Selon les données de la CREG (Commission de Régulation de l'Electricité et du Gaz), le prix de gros du gaz est passé de 27,89 €/MWh à 15,70€/MWh en à peine six mois. En cause? Une production abondante, et une demande relativement faible suite à l'hiver clément.

Cette chute des cours mondiaux a des répercussions directes sur le consommateur. En France, dès le 1er juillet, les tarifs réglementés du gaz vont diminuer de 6,7%. Une conséquence de la conjoncture internationale, mais aussi des manifestations des gilets jaunes.

Qu'en est-il chez nous?

Cette baisse drastique du prix du gaz au niveau mondial aura, sans aucun doute, des répercussions sur la facture des Belges. Mais pas tous.

Qui va voir sa facture diminuer?

Les consommateurs qui optent pour un contrat à tarif variable sentiront bel et bien un impact positif sur leur portefeuille. En optant pour un tarif variable, ils ont accepté une part de risque : ils ressentent donc les hausses de prix, mais aussi les chutes. En somme, bonne nouvelle pour eux.

Mais la majorité des consommateurs optent pour des contrats à tarif fixe, pour 1 ou 3 ans. Dans ce cas, pas de changement. Les fluctuations du cours du gaz n'affectent pas le prix à payer.

Néanmoins, le consommateur est libre à n'importe quel moment de casser le contrat et d'opter pour un autre fournisseur et/ou un autre type de contrat, selon la FEBEG (Fédération Belge des Entreprises Electriques et Gazières).

Une baisse de quelle ampleur ?

Entre novembre 2018 et mai 2019, la facture moyenne d'un ménage belge est passée de 1565 euros par an à 1300 euros par an, selon les chiffres de la CREG. Soit une baisse de quasiment 17%. Néanmoins, difficile de déterminer l'ampleur de la baisse à prévoir ces prochains mois. En France, l'Etat a un grand pouvoir d'intervention sur les tarifs, ce qui rend les choses plus prévisibles. Ce n'est pas le cas en Belgique.

Prix de gros divisé par 2 = facture divisée par 2 ?

Loin de là ! Le montant de la facture ne dépend pas que du prix de la matière première. Le prix de l'énergie représente à peine un peu plus de 50% de la facture. L'autre moitié recouvre les frais de distribution et de transport, ainsi que la TVA et autres taxes. Ces frais-là sont des coûts fixes, qui ne varient pas selon la conjoncture mondiale.

En d'autres termes, si le prix de gros est divisé par 2, la facture, elle, baissera de 25%. Et encore, ce n'est pas si simple que cela. Tout dépend de la durée sur laquelle s'étend la baisse de prix, ainsi que de la période où elle se manifeste. Une chute des prix en hiver aura un impact plus important qu'une chute des prix en été.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK