Pourquoi se priver d'alcool pendant un mois a changé ses habitudes de consommation

Pourquoi se priver d'alcool pendant un mois a changé ses habitudes de consommation
Pourquoi se priver d'alcool pendant un mois a changé ses habitudes de consommation - © VIRGINIE LEFOUR - BELGA

Pas une seule bière entre amis, pas de petit verre de vin le dimanche, pas de mojito non plus en boîte de nuit, se priver complètement d’alcool pendant 28 jours, un mois à l’eau et au jus de fruits. Vous êtes des milliers à vous préparer pour ce défi. C’est vrai que l’alcool est tellement présent dans notre société et tellement ancré dans nos relations sociales qu’on en oublie qu’il peut être mauvais pour la santé, d’où l'opération "Tournée minérale" qui commencera ce jeudi 1er février pour sensibiliser et informer le grand public.

Une tendance à moins boire

Une opération qui a déjà prouvé son efficacité puisque parmi les participants à la première édition l'année dernière, beaucoup ont modifié leurs habitudes de consommation. C'est le cas de Maxime. Cet étudiant a participé par "défi personnel". Aujourd'hui, il analyse cela comme "une expérience positive" qui comporte certains effets bénéfiques : "Je dormais beaucoup mieux, j’avais moins de mal à m’endormir et, du coup, j’étais plus attentif. J’ai moins été boire des verres avec des amis et ça m’a permis de moins dépenser d’argent".

Aujourd’hui encore, Maxime a tendance à moins boire d’alcool qu’avant la tournée minérale, et pourtant il ne participera plus à l’action cette année : "Je n’ai pas trop envie de le refaire, étant donné que je l’ai déjà vécu et que je sais que je pourrais le refaire si jamais j’en avais envie. Je n’ai peut-être plus besoin d’une date précise ou de le faire en même temps que tout le monde. Je n’ai pas besoin de le refaire dix fois pour en être conscient".

La fondation contre le cancer, elle, est bien décidée à attirer un maximum de personnes. Pour convaincre, elle mise sur un site internet remanié avec plus de conseils et des événements sans alcool.

Objectif pour cette année : 150.000 participants, soit 30.000 de plus que l’édition précédente.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK